Christiane Passevant
Si le vent tombe… Film de Nora Martirosyan
Sortie : printemps 2021
Article mis en ligne le 1er février 2021

par C.P.

Si le vent tombe
Film de Nora Martirosyan

De nombreux films sont en attente d’être montrés au public, et les films d’auteur.es sont certainement ceux qui risquent le plus de passer inaperçus lorsque les salles rouvriront. C’est la raison de ce choix d’en parler et de ne pas faire l’impasse sur la création cinématographique, théâtrale et toute autre forme d’expression culturelle et essentielle dans un contexte d’injonction de repli sur soi. (janvier 2021. CP)

Après un long voyage sur une route unique, venant d’Arménie, un technicien français débarque dans la ville principale du Haut-Karabagh. Il a pour mission d’auditer un aéroport flambant neuf situé à proximité d’un No Man’s Land entre la petite république, auto déclarée indépendante, et l’Azerbaïdjan.
L’origine des tensions entre le Haut-Karabagh, lié à l’Arménie, et l’Azerbaïdjan, date du début des années 1920 avec la tutelle soviétique sur cette région du Caucase. À la fin du régime soviétique en 1989, la situation s’envenime rapidement dans la région, après la déclaration d’indépendance du Haut-Karabagh, et la guerre qui fera 30 000 victimes. Un cessez-le-feu est signé en 1994 avec l’Azerbaïdjan, mais celui-ci s’avère des plus précaires et, comme le remarque dans le film, le directeur de l’aéroport : "Nous vivons sur un volcan".

C’est dans ce contexte que l’auditeur en mission pour un cabinet international — un peu dépassé par ce qu’il découvre et par la culture du pays —, commence une enquête afin d’expertiser la possibilité d’ouverture de l’aéroport. Il vérifie les normes sécuritaires pour l’atterrissage des avions et les possibilités de manœuvres des appareils, s’inquiète de voir un enfant, traversant quotidiennement le terrain pour livrer une eau soi-disant miraculeuse, et regarde avec étonnement cette société dont il ne comprend ni les enjeux, ni le symbole de l’aéroport "international", ni d’ailleurs la détermination de la population à son inauguration.

Il est cependant peu à peu amené à comprendre la lutte et la résistance d’une population pour qui la terre, les animaux, l’eau miraculeuse et enfin l’image de cet aéroport, représentent la reconnaissance de leur pays, de leur culture, et à quel point c’est crucial. La direction artistique et le jeu des comédiens et des comédiennes traduisent à merveille les difficultés et les préoccupations inhérentes à la situation. Grégoire Colin, qui est le Candide un peu largué au départ, se retranchant derrière son rôle technique, fait évoluer très finement son personnage jusqu’à une sorte de basculement, qui lui fait prendre des risques impossibles à imaginer lors de son arrivée. Les autres comédien.nes, dont certain.es sont très connu.es en Arménie, ont su insuffler au film une émotion grave.

Si le vent tombe… a été tourné avant le conflit armé qui s’est conclu avec l’invasion du pays par l’armée d’Azerbaïdjan, appuyé par le gouvernement russe, fait perdre l’espoir d’indépendance au Haut-Karabagh — littéralement abandonné — et provoqué l’exil d’une très grande partie de sa population.

Le film devait sortir initialement le 4 novembre 2020. Mais la fermeture des salles de cinéma a décalé toutes les sorties nationales et sera reportée. Toutefois, dans l’attente de pouvoir découvrir le film sur grand écran, cela est important d’informer sur ce film. Un premier film essentiel pour prendre la mesure de la situation, que Nora Martirosyan saisit avec sensibilité, en captant le trouble et la résistance d’une population dans une région du monde dont on sait finalement peu de choses. Il est à souligner qu’après le tournage, Nora Martirosyan montait chaque nuit, ce qui apporte au film une sensation de continuité et de fluidité des scènes.
Si le vent tombe… évoque également l’impact du climat de guerre sur les enfants et les adolescent.es. Dans ce premier long métrage, Nora Martirosyan fait montre d’une très grande maturité, à la fois documentaire et poétique.

Si le vent tombe… de Nora Martirosian est voir dès sa sortie sur les écrans.