Christiane Passevant
Les Enfants d’Isadora de Damien Manivel (20 novembre 2019)
Article mis en ligne le 27 novembre 2019

par C.P.

Les Enfants d’Isadora
Film de Damien Manivel (20 novembre 2019)

En avril 1913, après la mort accidentelle de ses deux enfants, Isadora Duncan compose un solo intitulé La mère. « À l’aube je me levais et je dansais. C’était ma première danse depuis l’accident. »

Cette pièce, ce solo est une suite de gestes d’une grande douceur, bercer l’enfant avant de le laisser partir. Un siècle plus tard, quatre femmes découvrent, reprennent cette danse et tentent de s’y retrouver avec leur vécu et leur interprétation personnelle. C’est l’histoire d’une transmission pour transcender la douleur de la perte. À la mort de ses enfants, Isadora Duncan crée une école où chacun et chacune doit trouver son propre geste.

Basé sur la biographie de la danseuse et son expérience du deuil, le film se divise en trois temps, trois variations. Le premier étant l’initiation, la lecture par Agathe Bonitzer d’extraits du texte d’Isadora Duncan. Puis la comédienne cherche à comprendre le lien entre les paroles et les gestes de la chorégraphe, en ébauchant des postures sur fond sonore de la musique de Scriabine.

Vient ensuite l’interprétation dans la seconde variation : le rapport direct à la création et le travail d’une jeune danseuse et d’une chorégraphe lors des répétitions. « J’aime bien cette saison, l’automne, l’on a pas envie que les feuilles tombent tout de suite » dit cette dernière.

Enfin, la troisième variation débute à la fin de la représentation et met en scène une femme plus âgée. Se mouvoir après l’émotion de la représentation, dans un rapport au corps chaque fois différent, retrouver la grâce du mouvement dans l’ébauche des mouvements simples et quotidiens…

Les enfants d’Isadora ou à la recherche du geste pour retrouver la mémoire.
Le film de Damien Manivel est sur les écrans depuis le 20 novembre.