Christiane Passevant
Fukushima. Le couvercle du soleil de Futoshi Sato (6 mars 2019)
Article mis en ligne le 7 mars 2019

par C.P.

Fukushima. Le couvercle du soleil
Film de Futoshi Sato (6 mars 2019)

Le 11 mars 2011, le Japon est secoué par un séisme, suivi d’un tsunami et de la triple catastrophe nucléaire de Fukushima. L’équipe du Premier ministre, Naoto Kan, tente de faire face à cette situation.

Fukushima. Le couvercle du soleil de Futoshi Sato est adapté du livre de Tetsuro Fukuyama, La crise nucléaire. Un témoignage depuis la résidence du Premier ministre.
L’ampleur de la catastrophe et l’inertie des responsables du nucléaire donnent la mesure des risques encourus par les équipes dans les centrales, la population alentour et, de même, les institutions. La confrontation dans une telle situation à l’opacité de la communication montre à quel point la soi-disant sécurité brandie à chaque instant s’agissant du nucléaire est un leurre et que les plans en cas d’accident sont soit inexistants, soit jamais réellement envisagés. L’incurie des responsables du programme nucléaire est résumée dans la réponse de l’une des personnes en charge de la centrale électrique qui répond aux questions pressantes de l’équipe du Premier ministre : « Je ne sais pas. Je suis économiste. » Ce que l’on peut traduire par la question de l’accident n’a jamais été évoquée. Seul le profit est étudié, sans tenir compte des dangers possibles. Devant l’absurdité des réponses, on peut imaginer que c’est là un moyen de faire monter la tension, le suspens cinématographique, mais le réalisateur précise : « Les informations, quant aux réactions de la compagnie d’électricité à la suite de l’accident nucléaire, et celles qui ont été transmises au gouvernement , sont toutes vraies. »

L’accident des réacteurs aurait pu, dans le pire des cas, provoquer l’évacuation de toute la population dans un rayon de 250 kms, incluant Tokyo, soit un total de 50 millions de personnes. Alors après nous le déluge ?
Il faut souligner que la France est le second pays le plus nucléarisé au monde.
Fukushima. Le couvercle du soleil de Futoshi Sato : un thriller ? Un avant-goût de l’apocalypse !

Fukushima. Le couvercle du soleil de Futoshi Sato est un film-débat grand public qui illustre l’urgence, après la catastrophe de Tchernobyl, de sortir du nucléaire et qu’il y va de la survie au plan planétaire. Le film montre également que la confiance dans le nucléaire est aveugle et que le seul point pris en compte est l’intérêt économique. De véritables apprentis sorciers incapables de faire face à la catastrophe tout le Japon !

Fukushima. Le couvercle du soleil de Futoshi Sato (6 mars 2019)