Christiane Passevant
In my Room de Ulrich Kohler
9 janvier 2019
Article mis en ligne le 21 janvier 2019

par C.P.

Après un tournage loupé auquel il ne s’intéresse pas vraiment, l’agonie de sa grand-mère qu’il ne peut pas soulager, bref une vie triste et pleine de trous, Armin s’endort dans sa voiture pour se réveiller au matin dans une ville entièrement vidée de sa population. Les voitures et les motos sont abandonnées dans les rues et sur la route, aucune trace de corps, la vie humaine semble s’être volatilisée, aucun signe ne demeure d’une quelconque animation urbaine… Seuls les animaux sont vivants dans le paysage.

Après une phase de consternation, notre nouvel Adam organise peu à peu son autonomie dans une maison en lisière de forêt. Jusqu’au jour où son univers bascule à nouveau à l’arrivée d’une jeune femme, seule également, mais très déterminée.
Si Armin pense à avoir des enfants, elle le refuse et finit par partir comme pour échapper à un attachement affectif, en alléguant vouloir voyager pour vérifier si d’autres humain.es ont échapper à l’éradication.

In my Room se réapproprie le thème d’un paradis terrestre en construction, version après la catastrophe, dont finalement on ne connaîtra pas les raisons. Des moments intéressants dans la reconstruction d’une vie, une critique de la société et surtout une remise en question du système.
In my Room de Ulrich Kohler est dans les salles depuis le 9 janvier.