Christiane Passevant
23e Festival Cinespaña du 5 au 14 octobre 2018 à Tououse
Article mis en ligne le 1er octobre 2018

par C.P.

Le 23e Cinespaña, avec ses rétrospectives, ses avant-premières, ses longs et courts métrages en compétition, ses documentaires… présente trois principales tendances :

La comédie noire espagnole avec une rétrospective des films de Alex de la Iglesia. Une carte blanche lui est donnée pour choisir quelques films des plus radicaux.
À voir ou revoir…

Action mutante

Le jour de la bête

Le crime farpait

El Bar (pris au piège)
Et bien d’autres…

Un cycle Novo Cinema Galego, avec une nouvelle vague de jeunes réalisateurs galiciens qui se rejoignent dans leur façon de voir le monde et leur style avant-gardiste.

Enfin, Femmes en révolte dans le cinéma espagnol récent. " Nous ne sommes pas des princesses, nous sommes des dragonnes !"

Dans cette section, on pourra voir :
Mikele d’Ekhiñe Etxeberria (long métrage)

La vie et les réflexions d’une adolescente trans. Dans ce portrait direct en forme de confession, la jeune Mikele réfléchit aux complexités de l’adolescence, en compagnie de ses amies et des membres de sa famille. À travers l’expérience de son entourage, dans son village de Navarre, Mikele révèle un panorama alternatif de la transexualité en Espagne.

Dans les courts et moyens métrages :
Organizar lo (im)possible

C’est un film sur les conditions de travail du personnel d’entretien dans les hôtels. Ces postes sont tenus la plupart du temps par des femmes migrantes, étrangères, à qui l’on donne 5 mn pour nettoyer chaque chambre, alors qu’il est impossible de le faire en moins que 7 mn et 20 secondes. Ce temps supplémentaire est donc pris sur leur temps de pause, et de ce fait elles de déjeunent pas. Ce film est sur leurs luttes, leurs manifestations et leurs revendications. Elles disent aux touristes : « allez dans les hôtels qui respectent nos droits ». « Toucher aux droits d’une personne, c’est toucher aux droits de toutes ! » Et l’on retrouve les slogans de IWW (syndicat états-unien fondé en 1905).

Galatée à l’infini de Julia Maura, Mariangela Pluchinio, Maria Chatzi et Fatima Flores Rojas.

Quiatre réalisatrices pour un film formidable sur le sexisme, des origines jusqu’à nos jours. Une démonstration avec un humour efficace et une logique imparable. De quoi rire… jaune !

Dans les films de la compétition :
Carmen et Lola d’Arantxia Etchevarria.

Dans la communauté gitane installée près de Madrid, Carmen, 17 ans, s’apprête à se fiancer à Rafa. Une vie toute tracée, dans les normes. De son côté, Lola a 16 ans, aime les graffitis, le lycée et les filles. Lola aime aussi Carmen et, face à la tradition gitane, le choix de vie est difficile…
Le film est interprété superbement par des comédiennes et des comédiens non professionnels. Il sera également présenté au festival CINEMED.

Quien te cantara de Carlos Vermut

Lila Cassen, ancienne star de la chanson espagnole, qui a quitté la scène sans explication, a disparu pendant une décennie. Dix ans plus tard, elle prépare son grand retour après cette longue absence mystérieuse. Parallèlement, une autre femme, Violeta, qui imite chaque soir son idole de toujours, Lila, dans un karaoké, est contactée par une amie de Lila afin d’aider la chanteuse à redevenir la star qu’elle était. Violeta chante pour fuir les rapports extrêmement violents entre elle et sa fille.
Un film étrange mettant en reflet deux comédiennes étonnantes.

Et beaucoup d’autres films, des rencontres, des tables rondes…

Pour tout savoir : https://www.cinespagnol.com/

23e Cinespaña du 5 au 14 octobre,2018, à Toulouse.