DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Le déshonneur des poètes de Benjamin Péret . Les syndicats contre la révolution de Georges Munis.
Préface de Jean-Jacques Lebel (Acratie)
Article mis en ligne le 1er juillet 2014
dernière modification le 9 juin 2014

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Les syndicats contre la révolution forment un tout composite constitué d’articles du plus radical des surréalistes, Benjamin Péret, parus dans Le Libertaire, en 1952, et d’un important envoi critique de Georges Munis écrit en 1960 après sa sortie de prison, en Espagne, où il avait été arrêté pour ses activités révolutionnaires clandestines. Le tout empruntant le titre d’un des articles de Péret.

Le Déshonneur des poètes, un classique écrit à Mexico en 1945 est une riposte cinglante à l’infâme anthologie patriotarde et bien pensante intitulée L’Honneur des poètes, publiée clandestinement en 1943 sous l’égide de Pierre Seghers et de Paul Eluard.

« L’honneur de ces “poètes” consiste à cesser d’être des poètes pour devenir des agents de publicité. [...] La poésie n’a pas à intervenir dans le débat autrement que par son action propre, par sa signification culturelle même, quitte aux poètes à participer en tant que révolutionnaires à la déroute de l’ad- versaire nazi par des méthodes révolutionnaires » résume en substance Péret.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4