DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Marie-Ange Poyet
ICCARRE
Article mis en ligne le 30 mars 2014
dernière modification le 23 février 2014

par C.P.
Imprimer logo imprimer

« Une juste médication est un droit universel » rappelle le docteur Jacques Leibowitch, créateur du programme ICCARRE, un programme révolutionnaire de traitement contre le sida.

Rappelons nous. 1982, Jacques Leibowitch comprend, le premier, que c’est un rétrovirus qui est à l’origine du sida. Cette découverte fondamentale va piloter, aiguiller, les équipes travaillant sur cette nouvelle maladie ... Équipes qui vont bientôt en tirer gloire et argent…

1996, Jacques Leibowitch, met au point la trithérapie en France.

Aujourd’hui, ICCARRE sort de la clandestinité après des années de gestation. Sept lettres pour dire : Intermittents, en Cycles Courts, les Antirétroviraux Restent Efficaces.

Cette affirmation est soutenue par Jacques Leibowitch depuis plusieurs années, et il le prouve avec son programme exploratoire de traitement contre le sida. Menée avec quelque 92 patients, suivis à l’hôpital Raymond Poincarré de Garches, cette étude clinique vise à diminuer les prises hebdomadaires de médicaments anti VIH.

De 7 jours sur 7, les prises médicamenteuses peuvent donc être réduites à 6, 5, 4, 3 et même 2 jours sur 7, sans que l’activité virale ne réapparaisse.
C’est donc d’une surmédication de 60 %, inutile, toxique et dispendieuse dont sont victimes les malades du sida. Au-delà de l’aspect biologique et physiologique, cette sur médication pose également un problème financier.

Ces 60 % en moins représentent, pour tous les malades cumulés du programme ICCARRE sur dix ans, six années sans drogue, soit une économie de 3 millions d’euros pour 92 personnes.
Aussi, on se demande bien pourquoi les autorités de santé résistent autant à le mettre en place largement.

ICCARRE place, une nouvelle fois, Jacques Leibowitch en avance sur tout le monde même si, comme d’habitude, d’aucuns rechignent à l’écouter.

« On peut faire un mouvement populaire, une révolution, il faut que le peuple séropositif de France se lève et exige son droit à être justement prescrit. » tonne le bouillonnant médecin avant de poursuivre sur une des très bonnes nouvelles attachées à ses recherches « 7 bébés conçus in natura naturam par 5 couples HIV-différents sous ICCARRE sont nés. La ou le géniteur HIV négatif non traité est resté HIV-free. “

En effet, on le sait désormais, tout traitement anti VIH, pourvu qu’il tienne le virus sous les seuils de détection, abolit de fait la transmission intime de l’infection à l’autre …

Mais Jacques Leibowitch le martèle : « On ne s’automédique pas tout seul, dans son coin à la maison. On ne décide pas sans son médecin de ne plus prendre ses médicaments. Tout ce programme est extrêmement contrôlé, surveillé… »



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4