DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane Passevant
Bienvenue dans l’angle Alpha. Adaptation et mise en scène de Judith Bernard
D’après Capitalisme, désir et servitude. Marx et Spinoza de Frédéric Lordon.
Article mis en ligne le 30 mars 2014
dernière modification le 5 mars 2014

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Bienvenue dans l’angle Alpha, ou pour le dire autrement : ne m’invitez pas dans une révolution où on ne peut ni danser ni rire des pièges tendus par la société capitaliste. Des pièges de plus en plus élaborés avec les techniques patronales de « management », comme on dit aujourd’hui pour parler de gestion des salarié-es. L’angle Alpha, c’est la réponse aux manipulations et à la domination, c’est tourner le dos à la « servitude volontaire » C’est la résistance par l’ironie du geste, de la parole, des symboles… Et ça marche merveilleusement !

Deux fois prolongé, le spectacle de Judith Bernard fait un tabac et la salle ne désemplit pas. Le théâtre était bondé lorsque je suis allée à la rencontre — c’est un peu ça quand le public n’est plus caution, mais partie prenante de la réussite — de Bienvenue dans l’angle Alpha. Dans la salle, une classe entière au moins de lycéen-nes qui participaient à leur manière aux propos de philo active… Et là, on se dit que si la philo passe aussi bien, que si la critique du système fait autant recette et que tout le monde sort ravie — toutes générations confondues —, y’a des chances que la Com, la pub, Mickey et autres pièges médiatisés ne soient pas complètement et définitivement le seul horizon d’une jeunesse lobotomisée et la nourriture artificielle des autres. Et vlan dans la gueule aurait dit Coluche !

Judith Bernard dit que l’on doit aussi rire de la gravité des sujets abordés et que ce n’est pas en étant sinistre que les idées passent le mieux. Il y a le rythme, il y a la forme, il y a la danse qui accompagne le propos… Et je me prends à rêver de cours pratiques sur Marx et Spinoza par cette metteuse en scène-comédienne et adaptatrice qui parle comme elle bouge !

Pourtant c’était une drôle de gageure d’adapter au théâtre un texte mêlant philosophie et économie, engagé dans une critique sociale acerbe. Et la réussite est complète, les gens rient des évidences vécues au quotidien
dans le monde du travail et de la consommation. Ben oui, vous n’êtes pas raisonnables et vous acceptez des choses inacceptables. Alors là, pas de
déni ! Un peu plus d’une heure de spectacle et de prise de conscience… L’expression « balayer devant sa porte » acquiert ici une dimension visuelle, sonore, pragmatique. Il ne s’agit pas de critiquer l’autre et de s’extraire du champ examiné, non : on est dedans ! La conscience s’aiguise et l’auto critique se fait joyeusement.

Alors à bas la hiérarchie et Bienvenue dans l’angle Alpha ! On y danse, on y pense, et on s’y amuse…

J’espère que ça va tourner longtemps et partout, je suis pour le partage de petits bonheurs, pas vous ?

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4