DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane Passevant
Contes rebelles. Récits du sous‐commandant Marcos
Récits du sous‐commandant Marcos (Muscadier)
Article mis en ligne le 30 mars 2014
dernière modification le 13 mars 2014

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Au moment de l’entrée en vigueur de l’accord de libre échange entre le Mexique, les États-Unis et le Canada — l’ALENA —, dans la nuit du 31 décembre 1993 au 1er janvier 1994, les Indiens du Chiapas se révoltent contre une « démocratie » officielle subie comme une « dictature en formation puisqu’elle considère encore les indigènes comme des “citoyens [et des citoyennes] en formation” ».

Vingt ans après, les zapatistes sont toujours là, malgré la stratégie menée par le gouvernement mexicain, malgré ses tentatives d’occuper les régions contrôlées par les zapatistes. Les autorités mexicaines parlant de désarmement général tout en armant des groupes paramilitaires à leur solde. Malgré les attaques répétées à l’encontre de toute la population du Chiapas, malgré les massacres, comme celui du 22 décembre 1997, à Actéal, perpétré par des groupes paramilitaires. Des manifestations ont eu lieu un peu partout dans le monde, à la suite de la tuerie d’Actéal, pour dénoncer l’implication de l’État mexicain dans ces crimes. Une commission civile internationale d’observation fera alors le constat de la situation de guerre de « base intensité » menée par des groupes paramilitaires, financés par l’État mexicain, contre la population : expulsions, viols, maisons et récoltes incendiées.

Vingt ans après le 1er janvier 1994, les zapatistes sont toujours là. Entre‐temps, ils ont construit une autre réalité sociale et une démocratie radicale d’autogouvernement. C’est dans ce contexte des luttes et de cette autre réalité sociale que s’inscrivent les contes rebelles, une profusion d’histoires qui offrent la parole aux sans voix, à la résistance populaire contre le rouleau compresseur du libéralisme… L’histoire du zapatisme, c’est aussi la profusion des histoires que le sous‐commandant Marcos ne cesse de raconter : celles du vieil Antonio — porte‐parole d’un imaginaire indien déconcertant —, du scarabée Durito — infime insecte se prenant pour Don Quichotte —, ou encore de ces enfants intrépides qui infligent défaite sur défaite au stratège de l’EZLN. Ces contes nous invitent à écouter la parole de ceux que l’on n’écoute pas. Ils sont portés jusqu’à nous par la personnalité et la voix de 12 lecteurs et lectrices, pour intensifier le plaisir de les savourer, enrichir notre propre imaginaire et interroger nos principes de vie.

Des contes qui invitent à écouter la parole des autres. Le Chiapas, ou l’émancipation en marche, a beaucoup à nous apprendre. En effet, durant les vingt dernières années de luttes et de résistances, une autre réalité sociale s’est construite : une démocratie radicale d’autogouvernement.

Les contes rebelles sont disponibles depuis 15 mars 2014, en livre et en CD pour fêter les 20 ans du soulèvement zapatiste. Le livre et le CD sont coordonnés par le collectif « Grains de sable » aux éditions Muscadier. C’est une réalisation solidaire dont les bénéfices seront versés aux communautés zapatistes.


21décembre 2012. 45 000 Indiens zapatistes ont manifesté en silence et pendant 12 heures les 5 grandes villes du Chiapas.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4