DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Mobilisations en Palestine occupée et partout dans le monde contre le plan Prawer
Manifestation du 30 novembre 2013
Article mis en ligne le 31 décembre 2013
dernière modification le 3 décembre 2013

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Le 30 novembre 2013, le jour de colère contre le plan Prawer a sans doute marqué une étape importante dans la reconstruction de l’unité nationale palestinienne. Un peuple ! Une lutte ! C’est le cri qui a résonné de la mer au Jourdain, de Gaza à Nazareth en passant par Haïfa, de Jérusalem à Ramallah, de Hura dans le Naqab à Hébron dans la zone C des territoires occupés palestiniens. Contre le Plan Prawer, c’est toute la nation palestinienne qui s’est levée.

L’expropriation de milliers de Palestiniens bédouins du Naqab (Néguev) est la la continuité d’une seule et même politique permanente de dépossession d’une population. Depuis 2000, la direction politique israélienne ne cesse de mettre en question la légitimité des Palestiniens de 1948. Tous les projets de négociation des Israéliens proposent l’échange de territoires israéliens peuplés de Palestiniens contre des territoires occupés peuplés de colons juifs. La logique de la séparation se décline depuis 2000 en Israël, impulsée d’abord par la gauche travailliste qui traduit l’échec de ses « propositions généreuses » par des formules comme « divorçons en paix », « eux chez eux nous chez nous », et le concept du mur de séparation, jusqu’au Plan Bennett de l’extrême droite au pouvoir, prévoit l’annexion de la zone C vidée de la plus grande partie de ses habitants palestiniens. […]

La souveraineté israélienne s’exerce aujourd’hui de façon absolue sur l’ensemble du territoire. De plus, conformément au programme annoncé par Sharon en 2002 devant au Congrès étatsunien, la guerre de 1948 n’est pas finie, une guerre de conquête territoriale et de colonisation d’un maximum d’espace entre la mer et le Jourdain, avec un minimum de Palestiniens sur cet espace. […] Les objectifs israéliens de cette politique sont en effet les mêmes, dans le Naqab comme dans la vallée du Jourdain : concentration de la population palestinienne dans des espaces réduits et sous contrôle, et appropriation des terres au profit d’un peuplement juif.

Les Palestiniens de 1948 désignent ce phénomène par l’expression
« brouillage ou effacement de la ligne verte ». […] Leur évolution démographique et sociologique a fait émerger une classe cultivée, conscientisée et critique qui revendique Israël comme État pour tous.

La Bataille du Plan Prawer est à la fois une parfaite illustration de cette revendication des droits civiques et nationaux en Israël, et aussi de la place et du rôle des Palestiniens de 1948 dans la lutte nationale pour l’émancipation. [1]

Notes :

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4