DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
De notre servitude involontaire
Alain Accardo (Agone)
Article mis en ligne le 29 septembre 2013
dernière modification le 28 août 2013

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Plus encore que notre adhésion consciente, c’est notre adhésion inconsciente qui fait la force du système capitaliste : notre connivence involontaire, cette forme de complicité qui s’ignore parce qu’elle “va sans dire”. Nous agissons spontanément et à notre insu pour être compatibles avec une logique que nous avons intériorisée en vertu de la place que nous occupons dans ce monde et des propriétés sociales que nous détenons.
À défaut de pouvoir supprimer d’un coup de baguette magique les causes objectives (l’économie, l’Etat et les institutions) de notre servitude, il faut en faire inlassablement une critique en actes et sans concession – sans s’exempter soi-même. Et retourner à la base, sur le terrain, pour reprendre le fil de l’analyse cassé par le triomphe du libéral-socialisme, pour poursuivre la lutte sur des bases politiquement et sociologiquement plus cohérentes.

Y a-t-il une autre alternative à notre avilissante servitude ? Y en a-t-il une plus honorable ? Alors, Vive la Révolution ! Tout le reste est verbiage de petit-bourgeois promis aux oubliettes.

Ce livre inaugure la réflexion de l’auteur sur le rôle, central et ambigu, des classes moyennes dans le système politique dominant des pays riches : la démocratie représentative et l’ordre social capitaliste.

P.S. :

Alain Accardo tient une chronique dans La Décroissance ; sociologue, il est notamment l’auteur, aux éditions Agone, de Introduction à une sociologie critique (2006), Journalistes précaires, journalistes au quotidien (2007), Le Petit Bourgeois gentilhomme (2009) et Engagements (2011).



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4