DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Jean-Manuel Traimond
Balade au Père Lachaise
Photos Christiane Passevant
Article mis en ligne le 10 juin 2013
dernière modification le 23 avril 2013

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Belle journée pour une balade que ce 21 avril…

Et le cimetière du Père Lachaise réserve bien des surprises…

Ramène pas ta fraise, qu’ils disaient !

Pauvres Arméniens, célébrés par cet étrange objet.

Pietà de sous-préfecture.

On aura noté les deux viriles grenades proches de l’emplacement viril.

Triomphe d’esthétique funéraire.

Case 6685 pour Nestor Makhno, qui n’apparaît pas sur la liste des personnalités enterrées au Père-Lachaise. Mais il vaut mieux avoir été une personne qu’une personnalité.

Merci pour le code du travail, Arthur, c’était une bonne idée !

Station d’essence cosmique.

La liberté d’expression est une chose compliquée.

Un peu fouillis, la tombe virtuelle.

Monsieur le Président Royer, célébré par un édifice aussi mâle que lyrique.

Élevé à l’honneur de la famille : le gamin ou le monument ?

Les organes génitaux sont interdits de séjour.

Et les frottements indécents sont interdits.

Le mur où les Versaillais fusillèrent 147 Fédérés qui s’étaient rendu-es.

Tombes du parti communiste et monuments aux déporté-es.

On notera que le monument ne dit pas "Morts pour la France", parce que nombre d’entre eux sont morts par la France.

Après l’angoisse de la page blanche, celle de la tombe grise.

Maréchal de France, comble de l’honneur.

Prête à s’écrouler.

Conflits esthétiques familiaux.

Érigé grâce au travail forcé des déportés en Sibérie.

De temps en temps, il arrive que soit célébré quelqu’un qui le mérite.

Mais le plus souvent, est célébré qui ne le mérite pas.

(Tombe d’Adolphe Thiers)

Pierre Desproges

Barrières autour de Jim.

Graffitis frais, autour de Jim.

Monsieur Roberts, (Robertson sonnait mieux, non ?) physicien et pionnier des vols en ballon aimait parcourir la France en donnant des spectacles de lanterne magique, ancêtre du cinéma, où cet intéressant jouet montrait en particulier d’horribles monstres.

On note que sur le bas-relief, les bébés pleurent, les femmes sont craintives, mais les hommes sont braves. Le clou du spectacle ne venait qu’après le spectacle. Lorsque Robertson, ayant expliqué comment fonctionne la lanterne magique, et ayant donc prouvé l’inexistence des diables et des démons qu’il avait fait parader sur le mur, ajoutait : les diables et le dieu de la religion... c’est pareil !

Instruments destinés à préserver la paix des cimetières.

Instrument destiné à saboter la paix des cimetières !



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4