DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Paris Ouest en Lumières
Rue des cités, film de Carine May et Hakim Zouhani
Vendredi 22 mars
Article mis en ligne le 21 mars 2013
dernière modification le 14 mars 2013

par C.P.
Imprimer logo imprimer

« Tous les films qui donnent dans le réalisme et décrivent la vie de gens sont sociologiques. Mais nous ne sommes pas partis avec l’idée de faire un film sociologique. S’il est sociologique c’est surtout parce qu’il parle de territoire, de la frontière entre Paris et la banlieue, thème qui lui était notre obsession. On voulait surtout raconter une histoire avec des gens qu’on côtoie tous les jours. Et on en avait assez de voir des clichés sur les jeunes de quartiers, qui ne se reconnaissent pas dans les films censés parler d’eux. On voulait être au plus près de ces personnes. Si le film est pris pour un film sociologique tant mieux, c’est qu’on aura réussi à retranscrire une réalité du quotidien dans ces quartiers. » Carine May et Hakim Zouhani

« On sent, dans Rue des cités, une volonté de dépasser l’habituel « état des lieux » bourré de déterminismes, de tendre vers une fiction polyphonique émaillée de réel, où se dessine un visage de la banlieue dans toute sa diversité kaléidoscopique. […] Et ce qui domine, dans cette vie, c’est l’attente. Si la majeure partie du film se déroule dans la rue, c’est parce que les personnages y déambulent, se rendent d’un point à un autre pour leurs petites affaires, squattent un banc ou discutent devant un immeuble. […] Comment occuper la journée ? Comment atteindre le soir ? De quoi sera fait demain ? Quel avenir entrevoir ? » Mathieu Macheret



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4