DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Témoignage d’un membre de la Fédération anarchiste de Bulgarie (FAB) au sujet de la protestation sociale dans le pays
Article mis en ligne le 21 mars 2013
dernière modification le 7 mars 2013

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Le 19 Février, la police était en force dans le centre de la capitale bulgare, alors que coïncidaient la dernière série de manifestations anti-gouvernementales et les commémorations nationales de l’anniversaire de la pendaison, au 19e siècle, du héros de la lutte de libération, Levski Vassil. Les protestations avaient commencé la semaine précédente contre les compagnies de distribution d’électricité et contre les factures d’électricité élevées. Les derniers jours, elles ont pris un caractère anti-gouvernemental, avec des demandes pour la démission du gouvernement. Certaines des manifestations précédentes ont vu des échauffourées mineures mais juste avant 20 heures, la police anti-émeute armée de matraque a chargé un groupe de jeunes hommes et un certain nombre de personnes ont été blessées.

À Sofia, il y avait trois lieux de protestation : le Parlement, l’Eagle Bridge, le Monument V.Levskomu. Le Parlement a été pris d’assaut. La police a tiré et s’est retirée. Les gens ont jeté des pétards et de la peinture sur le bâtiment, puis se sont calmés, ne sachant pas quoi faire (le Parlement était alors vide). Un peu plus tard, ils ont découvert la raison de la « gentillesse » des gendarmes – ils sont allés au monument Levski, où la langue officielle faite de non-sens commémorait sa lutte de libération.

Les gens étaient là pour les arrêter, mais ils ont été maintenus à distance jusqu’à la fin de la cérémonie. Là, ils ont hué le Premier ministre. Il y a eut des discours de militants nationalistes et des militants anti-partis en opposition avec les nationalistes.

Pendant ce temps, une partie des manifestants a bloqué une intersection importante à Eagle Bridge. Là, il y avait une grosse bagarre avec la police. Sur le trottoir, chapeaux, gants, même des chaussures, des bouteilles de bière, poubelle... La police est allée à l’immeuble de la télévision.

Lors d’une conférence de presse, organisée par lui-même, le Premier ministre a présenté deux femmes, membres présumés des manifestants. Elles ont été interviewées. Les journalistes avec des membres de comités actifs, qui ont infiltré la salle, ont attaqué les deux femmes avec des questions imbéciles qui révélaient leurs liens avec les autorités. Ils se mirent ensuite à discuter avec le Premier ministre, et il s’est lui-même offensé, a qualifié la presse d’insolente et a quitté la pièce. Cela a provoqué une tempête de mécontentement.

La promesse des autorités pour réduire le prix de l’électricité dans un mois a provoqué une irritation supplémentaire.

A Plovdiv quelqu’un a soulevé un drapeau noir. C’était probablement un anarchiste, mais il n’y a pas de confirmation. Dans tous les cas, des drapeaux noirs ont été mis aux fenêtres, mais pas dans le sens anarchiste, plus comme « funérailles du gouvernement. »

Une fois que la police est allé à l’université pour arrêter des personnes, l’Eagle Bridge s’est rempli de gens. Il a été dit qu’il y a eut des jets de pierres sur les policiers en face de la station de métro de l’Université. Des déflagrations ont été entendues près du monument de l’armée soviétique (qui est presque en ligne droite le long de la Russie Blvd.). Parmi les gens sur le pont il y a eut de nombreux blessés.

Au monument Levski (à 500 mètres du boulevard de Russie), ce sont clairement des groupes nationalistes qui s’étaient rassemblés. Les forces plus libérales se sont rassemblées au temple Nevsky. Les boucliers et les casques des gendarmes ont été maculés de peinture jaune ou blanche.

Météo exécrable – le vent et la neige

À Varna, la police a défendu le centre-ville, où il y a le conseil municipal et le siège de Elektromonopolista. Ils jettent des pierres et des légumes pourris. Aucune information sur le nombre de personnes blessées, arrêtées...

Nous essayons de développer la FAB (Fédération anarchiste de Bulgarie). En ce sens : le contrôle citoyen est bon. Mais est-ce que ça va marcher ? Comment choisir les représentants du peuple pour surveiller l’État ? Ne pas le vendre ? En outre — contrôler l’ensemble du système social est plus difficile. N’est-il pas préférable de laisser les comités civiques fonctionner dans des endroits, appliquer les principes de la démocratie directe aux problèmes régionaux, les communiquer au public en dehors de l’Assemblée, et de tous les organes de l’appareil d’État — pour les rendre complètement inutiles ?

P.S. :

Traduction : Fédération Anarchiste, samedi 02 mars 2013.

http://www.federation-anarchiste.org/spip.php?article1129

Sofia : 33 interpelées lors d’une marche

Trente-trois personnes ont été interpelées en marge de la manifestation contre la pauvreté et la corruption à Sofia, qui avait réuni dans le calme plus de 10.000 manifestants, a annoncé le ministère bulgare de l’Intérieur. Les Bulgares ont exprimé dans le calme leur déception vis-à-vis de la classe politique après la démission, le 20 février, du premier ministre conservateur Boïko Borissov. Des actes de vandalisme ont cependant été commis dans la soirée. Des jeunes ont abîmé des voitures et brûlé des bennes à ordures, a annoncé Valeri Yordanov, chef de la police de Sofia, à la radio publique bulgare. Au total, 30 personnes ont été interpelées et inculpées pour hooliganisme. Par ailleurs, trois personnes munies de crosses de hockey, de coups de poing américains et de couteaux, avaient été interpelées avant le début de la manifestation. Des actes de violence faisant 28 blessés avaient marqué les rassemblements à Sofia, les 18 et 19 février.

Les manifestations quotidiennes qui ont lieu depuis quinze jours en Bulgarie ont été déclenchées par les factures d’électricité reçues en janvier, dont le montant a plus que doublé par rapport à décembre. Ces protestations se sont ensuite tournées contre le gouvernement et contre tous les partis. Le Parlement a entériné le 21 janvier la démission du gouvernement conservateur du Premier ministre Boïko Borissov et des élections anticipées sont prévues au printemps.

[SOURCE : http://juralib.noblogs.org/2013/02/...]



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4