DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane Passevant
L’Homme du Sud. Film de Jean Renoir (5 février 2020)
Article mis en ligne le 24 janvier 2020

par C.P.
logo imprimer

L’Homme du Sud
Film de Jean Renoir (5 février 2020)

Dans une copie magnifiquement restaurée, ce film tourné en 1945 dans l’arrière-pays californien est tout simplement un chef-d’œuvre où l’on retrouve toute l’originalité é de Jean Renoir, son génie du cadre et de la lumière… Tiré du célèbre roman de George Sessions Perry, Hold Autumn in Your Hand, Renoir fait de cette histoire une ode à la nature et à la terre. On retrouve à la fois la poésie d’Une partie de campagne et la peinture sociale des Raisins de la colère de John Ford, tourné en 1940 d’après un roman de Steinbeck.

Du récit simple d’une famille états-unienne durant un peu plus d’un an, le film s’inscrit dans la peinture sociale des années qui ont suivi la crise. Après la présentation de la famille, le premier plan se déroule pendant la récolte du coton. Sam et Nonna Tucker, leur oncle travaillent comme saisonniers dans une plantation de coton pour un grand propriétaire. L’oncle Pete, usé par le travail, a un malaise et, avant de mourir, dit à son neveu : « tu dois cultiver ta propre terre ». La précarité du travail de saisonnier, la misère, les rapports au patron, les difficultés des travailleurs sans qualification qui vont d’un job à un autre selon l’offre, tout est décrit avec une précision documentaire. Les dialogues sont simples et précis, ancrés dans la réalité sociale. Sur la tombe de l’oncle Pete, la jeune femme regrette de ne pas y mettre une stèle en pierre au lieu d’une simple croix de bois, « c’est pas pour nous, mais pour les riches » lui rétorque Sam.
Déterminé à travailler à son compte et suivre les conseils de son oncle, Sam va reprendre un terrain laissé en friche et se lancer dans l’aventure. Et habiter une masure en ruine où seul un poêle en fonte fonctionne, mais c’est un signe d’espoir. L’hiver arrive, le défrichage, la préparation du terrain, la maladie de l’un des enfants, le voisin aigri qui ne voit guère d’un bon œil l’installation d’une famille près de sa ferme, la grand-mère qui râle… Et tout un univers de la ruralité dépeint certes avec réalisme, mais en même temps c’est la magie des visages, des expressions, des axes choisis, des profondeurs de champ qui fascine, transcendant le film en un long poème sur la lutte de cette famille contre les éléments, les intempéries. Le plan de la dévastation des récoltes après une pluie diluvienne et emportées par le fleuve est à la fois dramatique et magnifique.

Lorsque Sam se relève de la catastrophe et dit à son ami qu’il ne supporte plus cette terre à qui il a tout donné et dont il ne reçoit rien en retour, qu’il part avec lui pour travailler en usine… Mais le foyer repart et les deux amis parlent de leur travail complémentaire, le paysan nourrit les ouvriers, et les ouvriers fabriquent les machines pour travailler la terre…

Le film échappe aux codes hollywoodiens de l’époque. Renoir n’a bénéficié que d’un modeste budget et il réalise un film dans son style particulier, sans grandes vedettes, mais avec des comédiens et comédiennes remarquables. Un chef-d’œuvre de son exil états-unien.

L’Homme du Sud de Jean Renoir au cinéma le 5 février.


Dans la même rubrique

La Bonne épouse de Martin Provost (11 mars 2020)
le 9 mars 2020
Monsieur Deligny, vagabond efficace de Richard Copans (18 mars 2020)
le 9 mars 2020
L’ombre de Staline (Mr Jones) de Agnieszka Holland (18 mars 2020)
le 9 mars 2020
Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient. Femmes et cinéma
le 3 mars 2020
La Communion de Jan Komasa (4 mars 2020)
le 2 mars 2020
Monos de Alejandro Landes (4 mars 2020)
le 2 mars 2020
THEE WRECKERS TETRALOGY de Rosto (4 mars 2020)
le 2 mars 2020
Tout peut changer ! de Tom Donahue (19 février 2020)
le 18 février 2020
Entretien avec Amjad Abu Alala, réalisateur de Tu mourras à 20 ans
le 18 février 2020
La réouverture du théâtre de Suresnes Jean Vilar
le 17 février 2020
Sortilège de Ala Eddine Slim (19 février 2020)
le 17 février 2020
Lettre à Franco de Alejandro Amenabar (19 février 2020)
le 17 février 2020
Bébert et l’omnibus d’Yves Robert (copie restaurée - 19 février 2020)
le 17 février 2020
Des hommes. Film documentaire de Alice Odiot et Jean-Robert Viallet (19 février)
le 17 février 2020
Plogoff, des pierres contre des fusils. Film documentaire de Nicole Le Garrec (12 février 2020)
le 17 février 2020
Cancion sin nombre (Song without a name) de Melina León (18 mars 2020)
le 17 février 2020
Le capital au XXIème siècle. Film documentaire de Justin Pemberton et Thomas Piketty (18 mars 2020)
le 17 février 2020
Chut… ! de Alain Guillon et Philippe Worms (26 février 2020)
le 13 février 2020
Tu mourras à 20 ans de Amjad Abu Alala (12 février 2020)
le 11 février 2020
Un Soir en Toscane de Jacek Borcuch (5 février 2020)
le 11 février 2020

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2