DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Gilles Tourman
Paroles de bandits. Film documentaire de Jean Boiron-Lajous (18 décembre 2019)
Article mis en ligne le 4 décembre 2019

par C.P.
logo imprimer

Paroles de bandits
Film documentaire de Jean Boiron-Lajous (18 décembre 2019)

À travers les témoignages de migrants et d’habitants de la vallée de la Roya leur venant en aide, Jean-Boiron-Lajoux nous invite à quitter nos présupposés afin de mieux pénétrer la complexité du phénomène opposant la Liberté d’Etre au Droit. Édifiant, humain, intelligent.

“Si tu as du cœur, tu as tout”, résume un des migrants par gratitude envers les habitants de la Roya. Ce deuxième long métrage documentaire édifiant et humainement lumineux de Jean Boiron-Lajous est le complément parfait du récent “Libre” de Michel Toesca. Il étend en effet le combat de Cédric Herrou (qu’on retrouve) à plusieurs citoyens ou voisins du magnifique village de Saorge. Du même coup, il place l’Amour et la Raison (d’État) au centre du tonneau des Danaïdes qu’est l’émigration clandestine. “C’est une belle terre de passage dans tout ce qu’a de beau ce terme”, s’émerveille ainsi une femme.
Passage : mot clé pour comprendre ce qui motive, parfois jusqu’à les conduire en prison, ces combattants de l’Humain face au Droit. “J’ai vraiment l’impression qu’avec ce que je pense, ce que je suis, je n’avais pas le choix”, confie ainsi une habitante. “Quand ça correspond à mon idéal, je n’ai pas peur d’être en infraction avec la Loi”, surenchérit un ex policier de Monaco. Pour eux, faire passer l’Autre c’est clairement aller à la rencontre de sa vérité intérieure. Une notion de la Justice qui valut naguère à certains d’être élus Justes parmi les Nations. “Tous ceux qui sont là sont posés. Mais je n’ai pas encore pris mon envol” confie un Africain, résumant par cette phrase ses propres enjeux : étudier, travailler, s’accomplir.

Or, tous se confrontent à un système ubuesque qui, faute de lois et règlements précis, fait “qu’on accepte aujourd’hui comme légale la prise en charge de 80 migrants alors que 6 autres avaient été renvoyés en Italie 6 six mois plus tôt”. Ou bien qu’un Préfet plusieurs fois condamné par la justice administrative continue d’utiliser sans ciller les forces de l’ordre à des fins répressives. “Je suis un charnel comme toi. C’est anormal que tu me demandes si ma famille me manque” s’offusque encore notre passionnant et attendrissant Africain. On l’avait oublié, derrière ce mot bannière d’immigré se cachent des êtres humains souffrant et aimant. On pense à Shylock et à cette évidence : a contrario du voyage, l’exil ne se fait jamais par plaisir.

Outre de magnifier cette enclave de France coincée entre deux morceaux d’Italie - ainsi que (nous) le montre un de ces humanistes en dessinant un plan à des enfants - les images appuient Intelligemment le propos à l’instar du pré-générique : partant de plans fixes surlignant la quiète somptuosité des paysages, la camera plonge dans la vallée en rasant les flans montagneux comme pour nous faire “passer” d’un état contemplatif à l’action qui s’y joue. Ainsi, pour peu qu’on veuille bien “l’entendre” en plus de le voir et de l’écouter, entre absurdités juridiques et géographiques, antagnismes opposant depuis la nuit des temps intérêts particuliers et collectifs, itinérants et sédentaires, tenants d’un monde ouvert ou délimité par des frontières, révoltés et émules de Sisyphe… Ce film du réalisateur de Terra di nessuno (2014) nous convie à la table de Kafka, Weber, Régis Debray, Sartre, Camus entre autres auxquels on rajoutera Beaumarchais, tant sa roborative, subtile et amère ironie nous donne “en-vie d’en rire de peur d’avoir à en pleurer”.
Paroles de bandits de Jean Boiron-Lajous est sur les écrans le 18 décembre 2019


Dans la même rubrique

Pahokee. Une jeunesse américaine de Ivete Lucas et Patrick Bresnan (11 décembre 2019)
le 18 décembre 2019
Lillian d’Andreas Horwath (11 décembre 2019)
le 17 décembre 2019
Au Cœur du monde de Gabriel Martins et Maurilio Martins (18 décembre 2019)
le 17 décembre 2019
Jésus de Hiroshi Okuyama (25 décembre 2019)
le 4 décembre 2019
Benjamin de Simon Amstell (25 décembre 2019)
le 4 décembre 2019
Après la nuit de Marius Olteanu (18 décembre 2019)
le 4 décembre 2019
Un été à Changsha de Zu Feug (4 décembre 2019)
le 4 décembre 2019
Jeune Juliette de Anne Émond (11 décembre 2019)
le 4 décembre 2019
Un été à Changsha de Liu Yu Tian (4 décembre 2019 )
le 28 novembre 2019
Tenzo de Katsuya Tomita (27 novembre 2019)
le 27 novembre 2019
Les Enfants d’Isadora de Damien Manivel (20 novembre 2019)
le 27 novembre 2019
Les Éblouis de Sarah Suco (20 novembre 2019)
le 27 novembre 2019
In Fabric de Peter Strickland (20 novembre 2019)
le 27 novembre 2019
Noura rêve de Hinde Boujemaa (13 novembre 2019)
le 15 novembre 2019
In Fabric de Peter Strickland (20 novembre 2019)
le 15 novembre 2019
Knives and Skin de Jennifer Reeder (20 novembre 2019)
le 15 novembre 2019
La Bonne réputation d’Alejandra Marquez Abella (16 octobre 2019)
le 7 novembre 2019
Warrior women de Christina D. King et Elizabeth A. Castle (16 octobre 2019)
le 7 novembre 2019
Au bout du monde de Kiyoshi Kurosawa (23 octobre 2019)
le 3 novembre 2019
Braquer Poitiers de Claude Schmitz (23 octobre 2019)
le 3 novembre 2019

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2