DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Gilles Tourman
Warrior women de Christina D. King et Elizabeth A. Castle (16 octobre 2019)
Article mis en ligne le 7 novembre 2019

par C.P.
logo imprimer

Warrior women
Film documentaire de Christina D. King et Elizabeth A. Castle (16 octobre 2019)

Avec Madonna Thunder Hawk, sa fille Marcella Gilbert (Marcy), sa nièce Lakota, sa sœur Mabel Ann, sa cousine Mary Lee, Takoja, Chase Iron Eyes.

Warrior women est un documentaire passionnant et tonifiant sur le combat mené 50 ans durant par Madonna Thunder Hawk, une des fondatrices de l’American Indian Movement (AIM) afin de faire reconnaître les droits et la culture des Indiens d’Amérique… mais qui en évoque bien d’autres aujourd’hui.

“Toute ma vie est basée sur l’envie de vivre et d’être” confie avec une humilité confondante Madonna Thunder Hawk, née en 1940, une des fondatrices de l’American Indian Movement (AIM). Membre de la Nation Chunchasa (regroupant les Dakota, Lakota et Nakota), cette combattante infatigable n’eut de cesse de défendre les droits et la culture des Indiens d’Amérique depuis la conférence de décembre 1977 où, en présence de sa fille Marcy alors âgée de 17 ans, elle plaida pour le droit à l’autodétermination des Indiens.

Pour autant, au fil des émouvantes, voire éprouvantes, images d’archives en N&B ou en couleurs retraçant les principales étapes de ses combats, de l’occupation de l’Île d’Alcatraz (1969-71) à l’opposition à l’oléoduc Dakota Access Pipe Line (DAPL) à Standing Rock en 2016, via le violent conflit de Wounded Knee en 1973, c’est aussi à l’Histoire d’un peuple qui ne connut, que mépris, violences, tentatives d’acculturation depuis le traité de Laramie du 06 novembre 1868 que nous assistons. Mieux ! De la préservation de la Nature au désir d’indépendance… le sujet trouve de fortes résonances avec l’actualité. “La Terre n’a pas de prix, ça fait partie de qui nous sommes” explique ainsi Madonna avec une conviction quasi chamanique appuyée sur une sagesse ancestrale. De fait, les cos-tumes, danses et chants relèvent d’un profond sentiment d’appartenance à une Nation.

Curieusement, malgré la force dramatique des images et témoignages, entre musique country et à la Ry Cooder, c’est le rire qui domine lorsque Madonna Thunder Hawk, ses sœurs, filles et nièces se remémorent ces temps de luttes. “Vous ne saviez pas ce que vous faisiez mais vous l’avez fait” remarque, avec fierté, une des sœurs. Agir fut en effet le mot d’ordre. Au prix parfois d’un manque d’affection. “Quand tu es révolutionnaire, tu dois faire des sacrifices” admet Madonna. “Ce qu’elle faisait, c’était construire une Nation”, consent sa fille Marcy avant de rajouter : “Je suis fière d’être mère. Je prends du temps avec mes enfants et je les élève”.

Parfois, l’humour surgit. Quand Mabel Ann objecte à sa sœur Madonna trop nostalgique du passé : “On était justes sauvages et libres”. Ou lorsqu’un ado réplique à un plus jeune lui demandant si les serpents pètent : “Tais toi, ferme les yeux et écoute l’eau”. Ou encore quand, en 1975, Marcy prévient — après avoir demandé à ses élèves de l’Ecole de la Survie qui étaient Washington et Jefferson : “Celui qui répond les pères de la Nation, je le tape”. “Si vous voulez que les choses soient faites, amenez les femmes” conseille Chase Iron Eyes lors d’un metting. Pour cause ! Solidarité, don de soi, courage, transmission… animent ces femmes “guerrières (ainsi que se qualifie Madonna), plus filles de la Terre-Mère, d’Isis et d’Astarté que féministes… tandis que Marcy prépare la relève via l’école qu’elle a fondée (Waniyetu Lyawapi). Après Incident à Oglala de Michael Apted (1992), Wind River de Taylor Sheridan et autre The Ride de Stephanie Gillard (2016) voilà un des plus édifiants et dynamisants documentaires sur les Indiens depuis la magnifique série TV 500 Nations de Jack Leustig (1994) produite par Kevin Kostner.


Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2