DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane Passevant
Vif-argent de Stéphane Batut
28 août 2019
Article mis en ligne le 10 septembre 2019

par C.P.
logo imprimer

Vif-argent de Stéphane Batut (28 août 2019)


L’aube, un homme s’éveille dans la nature et prend conscience qu’il est invisible. Il n’appartient pas au monde des vivants, mais est un fantôme qui recueille le dernier souvenir de personnes avant qu’elle partent dans l’au-delà. Un passeur en quelque sorte qui, soudain, est reconnu par une femme qui l’a aimé. A-t-elle souhaité le retour de cet homme parmi les vivants ? On pense à l’Aventure de Madame Muir de Mankiewitcz, avec la différence que le fantôme est au centre du récit et qu’il est aussi question de plusieurs parcours de vie, de la perte de l’être aimé et du refus de l’irrémédiable.

Dans Vif-argent il s’agit de deuil, de véritables rencontres au hasard de la ville, de confidences ultimes au cours des pérégrinations parisiennes de Juste, le mort-vivant, l’homme de l’entre-deux mondes. Jusqu’à croiser Agathe, qui en l’identifiant, bouleverse le cours du récit fantastique et même philosophique en une histoire d’amour.

« Vif-argent évoque l’idée d’un monde après la mort pour mieux montrer la vie telle que nous la partageons tous dans sa matérialité la plus ordinaire. L’issue fatale qui guette chacun des personnages colore chaque instant d’un sentiment d’urgence, de nécessité. C’est d’abord de cette simple conscience que naît le merveilleux dans le film. Et sans doute aussi de l’idée que le temps est circulaire, qu’il peut se répéter, se rejouer et que son cours peut parfois se suspendre. Selon moi, [explique le réalisateur] le réel peut inspirer l’insolite et c’est pour cela que j’aime beaucoup le cinéma de Franju. J’aime observer ce qui a une dimension d’étrangeté dans le réel. Plus on faisait des repérages précis, plus je m’arrêtais sur des détails qui revêtaient une note fantastique : l’immeuble d’Agathe, le canal, les Buttes- Chaumont... »

En effet, Paris y joue un rôle central, c’est le lien entre les multiples rencontres et les retrouvailles de Juste et Agathe… pour une seconde chance ?

Vif-argent de Stéphane Batut est à la fois un film doux et déconcertant… Étonnant.
À voir depuis le 28 août.


Dans la même rubrique

Une œuvre sans auteur de Florian Henckel von Donnersmarck (17 juillet 2019)
le 23 septembre 2019
Dieu, Brando et moi de Gilles Tourman
le 23 septembre 2019
Les petits maîtres du Grand hôtel de Jacques Deschamps (25 septembre 2019)
le 23 septembre 2019
Le Mariage de Verida de Michela Occhipinti et Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec
le 10 septembre 2019
Reza d’Alireza Motamedi et le Déserteur de Maxime Giroux
le 9 septembre 2019
Rojo de Benjamin Naishtat (3 juillet 2019)
le 7 juillet 2019
Contre ton cœur, un film de Teresa Villaverde (19 juin 2019)
le 5 juillet 2019
Dirty God, un film de Sacha Polak (19 juin 2019)
le 5 juillet 2019
So Long, My Son, film de Wang Xiaoshuai (3 juillet 2019)
le 5 juillet 2019
Anna, un jour de ZSofia Szilàgyl (19 juin 2019)
le 5 juillet 2019
Ville Neuve, un film de Félix Dufour-Laperrière (26 juin 2019)
le 5 juillet 2019
Yves, un film de Benoît Forgeard (26 juin 2019)
le 5 juillet 2019
Bixa Travesty. Film documentaire de Claudia Priscilla et Kiko Goifman (26 juin 2019)
le 5 juillet 2019
Buñuel. Après l’âge d’or de Salvador Simo (19 juin 2019)
le 1er juillet 2019
Un Havre de paix de Yona Rozenkier (12 juin 2019)
le 1er juillet 2019
Michael Cacoyanis… Le réveil grec : Trois films de Michael Cacoyanis, le Réveil du dimanche, la Fille en noir et Fin de crédit.
le 21 mai 2019
Meurs, monstre, meurs d’Alejandro Fadel (8 mai 2019)
le 13 mai 2019
Petra de Jaime Rosales (8 mai 2019)
le 13 mai 2019
Divorce à l’italienne de Pietro Germi (15 mai 2019)
le 13 mai 2019
Fugue d’Agnieszka Smoczynska (8 mai 2019)
le 13 mai 2019

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2