DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane Passevant
Anna, un jour de ZSofia Szilàgyl (19 juin 2019)
Article mis en ligne le 5 juillet 2019

par C.P.
logo imprimer

Anna jongle avec sa quarantaine, son travail, trois gosses, des soucis financiers, et un mari qui décroche de la vie familiale. Dépassée par le rythme frénétique de ses journées — travail, maison, enfants et mari qui prend la tangente —, Anna, agaçante et touchante, perd pied et s’enfonce peu à peu dans une situation où tout lui échappe.
Anna, un jour… Ou sacrée journée !

On pourrait dire qu’Anna est une sorte de perfect mother, mais voilà au cours des années, les rapports changent et il faut couper le cordon, déléguer… De son point de vue, cela lui paraît impossible et elle s’évertue à gérer le quotidien sans prendre le temps d’y réfléchir. Côté couple, c’est la routine, et finalement s’oublier soi-même aboutit à l’usure des sentiments et peu à peu à leur effacement. Le désir est absent, les relations sexuelles sont rares… Se tisse alors le piège ordinaire du couple avec un compagnon qui s’éloigne, tandis que la proche copine représente la découverte, l’attention mutuelle, et l’aventure à portée de main. Anna n’arrête pas de courir et n’écoute rien… Peut-être préfère-t-elle le déni ?

La réalisatrice décrit avec finesse l’attente d’Anna devenant contrainte pour les autres, la perte de connivence, l’absence d’échange sinon, pour les reproches, et puis l’oubli du partage lorsqu’on a plus rien à se dire. « Il y a quelque chose à la fois de très ordinaire et d’incroyablement cruel dans ce quotidien — et pas seulement celui des mères ou des femmes. On ne peut rien faire pour soi ni même savoir ce que l’on voudrait pour soi, quand le temps maximum où l’on peut rester assis tranquillement sans penser à la prochaine tâche à accomplir ne dépasse pas dix minutes par jour. La somme de tout cela nous retient de nous libérer des contraintes, de nos devoirs et de nos bonnes manières. »

Anna, un jour de ZSofia Szilàgyl (prononcer Zilaguil) fait penser à une sonate à la fois triste et lasse…
Le film est en salles depuis le 19 juin.


Dans la même rubrique

Une œuvre sans auteur de Florian Henckel von Donnersmarck (17 juillet 2019)
le 23 septembre 2019
Dieu, Brando et moi de Gilles Tourman
le 23 septembre 2019
Les petits maîtres du Grand hôtel de Jacques Deschamps (25 septembre 2019)
le 23 septembre 2019
Vif-argent de Stéphane Batut
le 10 septembre 2019
Le Mariage de Verida de Michela Occhipinti et Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec
le 10 septembre 2019
Reza d’Alireza Motamedi et le Déserteur de Maxime Giroux
le 9 septembre 2019
Rojo de Benjamin Naishtat (3 juillet 2019)
le 7 juillet 2019
Contre ton cœur, un film de Teresa Villaverde (19 juin 2019)
le 5 juillet 2019
Dirty God, un film de Sacha Polak (19 juin 2019)
le 5 juillet 2019
So Long, My Son, film de Wang Xiaoshuai (3 juillet 2019)
le 5 juillet 2019
Ville Neuve, un film de Félix Dufour-Laperrière (26 juin 2019)
le 5 juillet 2019
Yves, un film de Benoît Forgeard (26 juin 2019)
le 5 juillet 2019
Bixa Travesty. Film documentaire de Claudia Priscilla et Kiko Goifman (26 juin 2019)
le 5 juillet 2019
Buñuel. Après l’âge d’or de Salvador Simo (19 juin 2019)
le 1er juillet 2019
Un Havre de paix de Yona Rozenkier (12 juin 2019)
le 1er juillet 2019
Michael Cacoyanis… Le réveil grec : Trois films de Michael Cacoyanis, le Réveil du dimanche, la Fille en noir et Fin de crédit.
le 21 mai 2019
Meurs, monstre, meurs d’Alejandro Fadel (8 mai 2019)
le 13 mai 2019
Petra de Jaime Rosales (8 mai 2019)
le 13 mai 2019
Divorce à l’italienne de Pietro Germi (15 mai 2019)
le 13 mai 2019
Fugue d’Agnieszka Smoczynska (8 mai 2019)
le 13 mai 2019

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2