DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Daniel Pinós
The Mumbai Murders de Anurag Kashyap
Sortie nationale : 21 novembre 2018
Article mis en ligne le 9 novembre 2018

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Anurag Kashyap intègre dans son oeuvre cynique et pleine d’énergie les portraits intimes d’un flic anti-héros et d’un tueur fascinant qui tire son nom d’un célèbre tueur en série paranoïaque des années 1960 qui sévissait dans les rues de Bombay : Raman Raghav, également connu sous le nom de Psycho Raman. Le film s’ouvre sur un cadre où l’on peut lire : « Ce n’est pas son histoire ». Il ne s’agit donc pas d’une biographie, mais plutôt d’une représentation du monde du crime à Mumbai.

Le film montre une ville vivant dans l’angoisse après une série de meurtres. C’est un thriller psychologique en forme de course-poursuite entre les bas-fonds et la ville haute. Raghav est un flic, bad boy, accro à la cocaïne et au sexe, machiste, violent et auteur de crimes gratuits. Il enquête sur les meurtres commis par Raman, le tueur, à la perversité manipulatrice, à la voix posée, qui semble jouir davantage de ses provocations face au flic à ses trousses que de ses exécutions commandées par une force divine qui le pousse à punir les hommes de tous leurs pêchés.

Chacun des deux personnages est obsédé par l’autre, leurs vies s’entrechoquent. Raghav suit les traces de Raman qui continue à le provoquer en exécutant ses victimes avec une sauvagerie gratuite. Bientôt, les identités des personnages principaux s’entrecroisent.

Lors de la rencontre entre le flic et l’assassin, ce dernier s’adresse à celui qui le pourchasse : « la différence entre toi et moi, c’est que tu as un permis pour tuer, moi pas ». Il vient de trouver sont alter ego. Cela donne une mosaïque macabre servi par de brillants acteurs, avec une mention spéciale pour Nawazzudin Siddiqui qui incarne le personnage troublant d’un Raman inoubliable.

De nombreuses réalités de la société indienne se reflètent dans ce film, l’inégalité entre les sexes et la maltraitance des femmes sont dénoncés. C’est ce que l’on retient de la relation violente entre Raghav, le flic, et Ankita, sa maîtresse, et des abus qu’il lui fait subir.

The Mumbai Murders est un film d’une grande noirceur. Anurag Kashyap joue avec les nerfs des spectateurs avec une violence éprouvante, sans avoir peur d’un éventuel mauvais goût. On y retrouve certainement l’influence de Tarantino.

Mumbai Murders n’est pas seulement un film sur le crime, il met en lumière la complexité de l’Inde, un pays marqué par un développement trop rapide. Le film, produit à Bollywood, capte Mumbai à un moment crucial de l’essor économique de l’Inde, il aborde des questions essentielles comme la violence d’une société rongée par la corruption gouvernementale, la domination du patriarcat et l’absence de droits humains.

Film sélectionné par la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes en 2018

Dans la même rubrique

8 avenue Lénine. Heureuse comme une Rom en France. Film documentaire de Valérie Mitteaux et Anna Pitoun (14 novembre 2018)
le 6 février 2019
Monsieur. Film de Rohena Gera
le 21 janvier 2019
The Happy Prince. Film de Rupert Everett
le 18 décembre 2018
Basquiat. Un adolescent à New York (Boom For Real). Film de Sara Driver
le 17 décembre 2018
Retour de festival : Cinespaña 2018
le 18 novembre 2018
Ága, l’homme et la nature au bord de l’apocalyse
le 15 novembre 2018
Retour de festival. 40ème CINEMED (première partie)
le 11 novembre 2018
Black Indians. Film documentaire de Jo Béranger, Hugues Poulain et Édith Patrouilleau (31 octobre 2018)
le 11 novembre 2018
Carmen y Lola. Film d’Arantxa Etchevarria (14 novembre 2018)
le 10 novembre 2018
40ème Festival international du cinéma méditerranéen — CINEMED — à Montpellier du 19 au 27 octobre 2018
le 22 octobre 2018
La Particule humaine. Film de Semih Kaplanoglu (10 octobre 2018)
le 18 octobre 2018
Guantanamera. Film de Juan Carlos Tabío et Tomás Gutiérrez Alea
le 17 octobre 2018
Tazzeka. Film de Jean-Philippe Gaud
le 16 octobre 2018
Trois films sur les écrans le 31 octobre : Sophia Antipolis de Virgil Vernier. Touch me not d’Adina Pintilie. Le grand bal de Laetitia Carton
le 16 octobre 2018
La tendre indifférence du monde. Film de Adilkhan Yerzhanov. Dakini. Film de Dechen Roder
le 16 octobre 2018
Capharnaüm. Film de Nadine Labaki
le 15 octobre 2018
Les Âmes mortes. Film documentaire de Wang Bing
le 15 octobre 2018
Sans jamais le dire. Film de Tereza Nvotova (17 octobre 2018)
le 13 octobre 2018
23e Festival Cinespaña du 5 au 14 octobre 2018 à Tououse
le 1er octobre 2018
Amin. Film de Philippe Faucon (3 octobre 2018)
le 1er octobre 2018

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4