DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
À toutes celles et tous ceux qui restent solidaires du peuple Mapuche en résistance de part et d’autre de la Cordillère des Andes
Article mis en ligne le 1er octobre 2018

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Au Chili, l’escalade de violence envers le peuple Mapuche dans la IXe région ne cesse de s’amplifier avec de violentes perquisitions dans les communautés accompagnées de tirs de gaz lacrymogènes, des enfants blessés par des balles de plomb et de caoutchouc et des arrestations arbitraires de mineurs. Cette persécution policière s’accompagne d’une criminalisation judiciaire avec l’utilisation de témoins cagoulés, la manipulation de preuves, des détentions préventives de plus d’un an avant des jugements qui se terminent souvent par des non-lieu sans oublier les menaces et filatures exercées sur leurs propres défenseur.e.s. C’est dans ce contexte que le gouvernement de Sebastian Piñera a envoyé en juin dernier plusieurs groupes de gendarmes dans des camps d’entraînement anti-terroristes aux États-Unis et en Colombie.

La situation des Mapuche au sud de l’Argentine est aussi alarmante sous le gouvernement de Mauricio Macri, particulièrement dans la province de Chubut où disparut en août 2017 le jeune argentin Santiago Maldonado lors d’une vaste opération de la police militaire dans la communauté mapuche Pu Lof en Résistance, du département de Cushamen. Cette disparition et la réapparition deux mois plus tard du corps de Santiago Maldonado dans la rivière voisine de la communauté a révélé soudain au peuple argentin la répression régnant au sud de l’Argentine et a sans aucun doute permis de rendre visible l’assassinat du jeune Mapuche Rafael Nahuel le 23 novembre 2017, lors d’une opération de répression des forces fédérales, près de Bariloche, toujours en Patagonie argentine. Enfin l’extradition au Chili, le 11 septembre dernier, du dirigeant mapuche Facundo Jones Huala, par le gouvernement argentin révèle l’entente pour une politique commune de répression judiciaire de la part des deux États voisins à l’égard des résistants autochtones mapuche.

Dans le cadre de la journée internationale des peuples indigènes des Amériques, le 12 octobre, nous invitons Natividad Llanquileo, avocate mapuche et présidente du CIDSUR (Centre de Recherche et de Défense SUD), à Temuco, IXe Région du Chili à venir témoigner de la grave situation des droits humains en territoire mapuche. (Wallmapu).

Dans ce même contexte, nous invitons Mauro Millan, Lonko de la communauté Mapuche Pillan Mawiza, située dans la province de Chubut en Patagonie argentine
et Ana Margarita Ramos, anthropologue et chercheure à venir également témoigner de la situation de l’autre côté de la Cordillère.

Conférence au
72-76 boulevard de la Villette, 75019 Paris (M° Colonel Fabien).
Accueil à partir de 18h30.

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4