DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Thierry Vandennieu
Huit heures ne font pas un jour de Rainer Werner Fassbinder
Article mis en ligne le 28 juin 2018

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Huit heures ne font pas un jour est une série réalisée par Rainer Werner Fassbinder, en 1972, pour une chaîne de télévision d’Allemagne de l’Ouest. Le feuilleton s’inscrit dans le genre « films sur le travail », apparu à cette époque comme l’ouverture de la télévision publique à la réalité sociale dans une Allemagne en pleine crise économique. Fassbinder situe les cinq premiers épisodes à Cologne, au début des années 1970, et suit la vie personnelle et professionnelle de deux personnages, Marion, employée d’un journal local (interprétée par Hanna Schygulla) et de Jochen, ouvrier qualifié (interprété par Gottfried John), ainsi que de leurs proches.

Les séries télévisées avaient jusqu’alors pour cadre les milieux aisés et les classes moyennes ; or Huit heures ne font pas un jour est ancrée dans un milieu prolétaire et s’intéresse aux problèmes des ouvriers, c’est une première pour une série familiale. En évitant toute description misérabiliste, Fassbinder combine critique sociale et divertissement populaire. Se croisent donc dans le récit de la vie quotidienne des protagonistes les fêtes familiales de même que les conflits de la sphère intime et professionnelle ; les tensions et les conflits découlant des problèmes professionnels et sociaux. Ainsi, sont abordées l’organisation du travail, les rapports hiérarchiques, les questions d’égalité salariale, les primes au rendement, la cogestion, la lutte de classe, les préjugés racistes et sexistes, le marché de l’immobilier, l’éducation, la sexualité des personnes âgées... le capitalisme.

Afin de toucher un large public, Fassbinder choisit le mélodrame pour illustrer la prise de conscience par le prolétariat de ses intérêts de classe, la nécessité de s’organiser pour combattre l’exploitation et l’aliénation capitalistes. Mais si la série obtint un grand succès auprès du public, la polémique déclenchée fut rude ; les critiques portant généralement sur la portée didactique de la série dans le cadre très codé de la télévision. Par ailleurs, la gauche comme la droite jugèrent irréalistes les résolutions de conflits dans l’entreprise. En effet, dans sa représentation des conflits sociaux, Fassbinder ignore les institutions représentatives du personnel et se concentre plutôt sur la solidarité des individus. Il n’est donc pas étonnant que les représentants du capital et de la gauche institutionnelle se soient indignés devant la vision anti-autoritaire, voire anarchiste de Fassbinder. Cela eut pour effet, ou y contribua, l’arrêt de la production des trois derniers épisodes, la chaîne de télévision arguant que Fassbinder s’éloignait de la réalité et que les discussions syndicales ne convenaient pas à la règle télévisuelle de divertissement.

Au contraire de critiques de l’époque accusant la série d’édulcorer le quotidien difficile de la classe ouvrière, Huit heures ne font pas un jour de Fassbinder livre un constat indéniable de l’exploitation du prolétariat. L’une des dernières séquences du cinquième épisode met en scène Marion et sa prise de conscience de l’aliénation structurelle liée au salariat. Il est possible d’anticiper les conséquences d’une telle révélation, prémisse d’un mouvement radical dont la suite ne fut jamais tournée pour cause d’abandon du projet par la chaîne de télévision.

Dans la profusion des séries télévisées de divertissement de masse, quarante-six ans après sa première diffusion à la télévision allemande, Huit heures ne font pas un jour de Fassbinder [1] demeure d’une actualité politique saisissante et impressionnante.

Notes :

[1En éditant un coffret 4 DVD ou Blu-ray, dans une version magnifiquement restaurée, de la série Huit heures ne font pas un jour, les éditions Carlotta font découvrir une œuvre méconnue et importante d’un cinéaste et dramaturge génial : Rainer Werner Fassbinder.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4