DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Cinéma cet été
Article mis en ligne le 30 juillet 2018
dernière modification le 28 juin 2018

par C.P.
Imprimer logo imprimer

L’été 2018 propose une riche programmation de films, des œuvres classiques en version restaurée comme la Ballade de Narayama de Shohei Imamura (11 juillet), deux films de Robert Bresson, Le Journal d’un curé de campagne (4 juillet) et les Dames du Bois de Boulogne (1er août) avec, en perspective la sortie, à la rentrée, d’Un Condamné à mort s’est échappé. Les nouveaux films sont également intéressants et donnent l’envie d’aller dans les salles obscures, d’autant à l’approche de la fête du cinéma.

Un couteau dans le cœur
Film de Yann Gonzalez (27 juin 2018)

Les années 1970-1980 dans le milieu du cinéma porno gay. Une productrice de films, qui en fait commerce, décide de choisir des films plus ambitieux pour retrouver l’amour de sa compagne qui est aussi la monteuse de ses films.

Un tueur mystérieux tue plusieurs de ses comédiens, commence alors pour elle une recherche, ou plutôt des rêves à énigmes pour comprendre la raison des meurtres. Horreur, fantastique… Le film a été tourné sur pellicule et cela se voit, avec des comédien.nes formidables. Fascinant.

Journal d’un curé de campagne
Film de Robert Bresson (4 juillet 2018, copie restaurée)

Adapté en 1950 d’un roman de Bernanos, le film se déroule en trois temps, l’arrivée d’un jeune curé dans une petite ville, son installation difficile due à l’hostilité qu’il rencontre, et sa maladie qui va l’obliger à se réfugier chez un ami prêtre défroqué.

La Ballade de Narayama
Film de Shohei Imamaura (11 juillet 2018)

Dans le Japon du milieu du XIXe siècle, c’est l’histoire d’un village où sévit la famine, où les croyances primitives sont fortes et où les personnes âgées doivent être abandonnées en haut de la montagne, à la merci des vautours. La vieille Orin se prépare à suivre la tradition. Vivre, mourir, manger, copuler… Pour Imamura, les forces viennent du peuple, du sexe, de la terre, sans cesse fertilisée par les détritus, les excréments, le foetus qui se décompose dans les rizières, mais vient aussi de la magie. Le surréalisme est présent dans son cinéma.

C’est qui cette fille ?
Film de Nathan Silver

Gina est hôtesse de l’air et à l’une des escales à Paris, elle rencontre Jérôme. Après une nuit passée ensemble, la jeune femme décide que c’est l’homme de sa vie, démissionne, s’installe à Paris et loue un appartement en face de celui de Jérôme. Elle le suit partout, s’immisce dans sa vie par tous les moyens, jusque dans sa vie avec Clémence. Une amourette bascule dans la passion obsessionnelle et tourne finalement au thriller psychologique. De la surprise au harcèlement, il n’y a qu’un pas.
C’est qui cette fille ? de Nathan Silver mêle les genres (25 juillet 2018).



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4