DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane Passevant
Sans jamais le dire. Film de Tereza Nvotova (17 octobre 2018)
Article mis en ligne le 13 octobre 2018

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Le film met en scène une jeune fille de 17 ans, Lena, qui rêve de liberté, d’échapper au contrôle de ses parents… La rébellion typique d’une adolescente.
C’est alors qu’elle subit un viol, qui littéralement la fracasse, la détruit, d’autant qu’elle côtoie le violeur, qu’il lui est impossible d’en parler de peur d’être accusée de mensonge, et qu’elle refuse d’être vue comme « la fille qui a été violée ».

Complètement traumatisée, elle se réfugie dans le mutisme, la prostration et tente de se suicider. Cette tentative conduit sa mère à la placer dans un hôpital psychiatrique. L’horreur de ce qui se passe alors pendant cette détention est réelle : l’enfermement, les traitements pour abrutir les jeunes qui y séjournent, les électrochocs pour « oublier », les thérapies de groupe d’une violence inouïe. « La plupart des jeunes hospitalisés que l’on voit dans le film ne sont pas des acteurs » souligne la réalisatrice, qui a choisi de tourner en décor réel. « En Slovénie, la réalité des centres de détention, psychiatriques et orphelinats, est scandaleuse et déshonorante. »

Rarement un film a montré de cette manière, et du point de vue de l’adolescente violée, les réactions de sidération devant le viol et ses conséquences. Le plus difficile pour Lena étant que ses proches n’aient pas compris ce qui se passait, n’aient rien senti de sa détresse alors que les parents sont à l’écoute. S’ajoute à cela la crainte que sa parole soit mise en doute comme c’est le cas de la jeune fille qui partage sa chambre d’hôpital. Parlant des rapports sexuels imposés par son père, elle est accusée par la psychothérapeute d’affabuler. Elle lui conseille même d’écrire une lettre d’excuse à son père. La veille de son retour chez elle, elle se suicide par pendaison.
La réalisatrice dit avoir voulu « approcher au plus près le monde intérieur de celle qui survit à un viol ». Que se passe-t-il après le paroxysme de violence que représente le viol ?

Sans jamais le dire est une tentative de détruire « ce mythe du viol, mis en scène dans beaucoup de films, où la victime est une fille en minijupe, agressée par un inconnu dans une rue sombre. La plupart des viols — c’est statistique — sont perpétrés derrière les portes de nos maisons, par des gens que l’on connaît. C’est la raison pour laquelle la plupart des victimes se taisent et c’est aussi pourquoi la communauté et les institutions ne parviennent pas à les aider. » Faut-il encore que les proches ou les institutions soient prêtes à écouter les victimes. Ce qui est insupportable, c’est le refus de voir la réalité, la préférence du silence face à la violence imposée à la victime.

Sans jamais le dire de Tereza Nvotova sort le 17 octobre 2018.

Dans la même rubrique

Retour de festival. 40ème CINEMED (première partie)
le 11 novembre 2018
Black Indians. Film documentaire de Jo Béranger, Hugues Poulain et Édith Patrouilleau (31 octobre 2018)
le 11 novembre 2018
Carmen y Lola. Film d’Arantxa Etchevarria (14 novembre 2018)
le 10 novembre 2018
The Mumbai Murders de Anurag Kashyap
le 9 novembre 2018
40ème Festival international du cinéma méditerranéen — CINEMED — à Montpellier du 19 au 27 octobre 2018
le 22 octobre 2018
La Particule humaine. Film de Semih Kaplanoglu (10 octobre 2018)
le 18 octobre 2018
Guantanamera. Film de Juan Carlos Tabío et Tomás Gutiérrez Alea
le 17 octobre 2018
Tazzeka. Film de Jean-Philippe Gaud
le 16 octobre 2018
Trois films sur les écrans le 31 octobre : Sophia Antipolis de Virgil Vernier. Touch me not d’Adina Pintilie. Le grand bal de Laetitia Carton
le 16 octobre 2018
La tendre indifférence du monde. Film de Adilkhan Yerzhanov. Dakini. Film de Dechen Roder
le 16 octobre 2018
Capharnaüm. Film de Nadine Labaki
le 15 octobre 2018
Les Âmes mortes. Film documentaire de Wang Bing
le 15 octobre 2018
23e Festival Cinespaña du 5 au 14 octobre 2018 à Tououse
le 1er octobre 2018
Amin. Film de Philippe Faucon (3 octobre 2018)
le 1er octobre 2018
Shut up and Play the Piano. Film documentaire de Philipp Jedicke (3 octobre 2018)
le 1er octobre 2018
Volubilis. Film de Faouzi Bensaïdi (19 septembre 2018)
le 28 septembre 2018
Avant l’aurore. Film de Nathan Nicholovitch (19 septembre 2018)
le 28 septembre 2018
Free Speech. Parler sans peur. Film documentaire de Tarquin Ramsay (5 septembre 2018)
le 12 septembre 2018
Le célibataire de Antonio Pietrangeli (5 septembre 2018)
le 10 septembre 2018
À la recherche de Ingmar Bergman. Film documentaire de Margarethe von Trotta (5 septembre 2018)
le 9 septembre 2018

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4