DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane Passevant
Sur les écrans en mars 2018…
Article mis en ligne le 13 mars 2018

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Trait de vie de Sophie Arlot & Fabien Rabin


Travailler avec des animaux de trait, c’est aller à l’encontre d’une agriculture de plus en plus mécanisée, c’est s’inscrire en faux avec la norme, rechercher une certaine indépendance des dettes qui acculent aujourd’hui les paysan.nes. Un film avec de très belles images et des protagonistes qui résistent et sont déterminé.es
à vivre et à travailler la terre autrement. (28 février 2018)

Féminin Plurielles de Sébastien Bailly


Trois films, des femmes qui refusent les normes. Portraits de femmes qui expriment leur indépendance et leur volonté d’autonomie. (7 mars 2018)

Il Figlio, Manuel de Dario Albertini

À 18 ans, Manuel quitte le foyer dans lequel il a vécu depuis l’incarcération de sa mère. Entre errance et rencontres, Manuel tente de prouver aux autorités qu’il est suffisamment responsable pour que sa mère obtienne l’assignation à résidence. Le film a obtenu l’Antigone d’or au CINEMED 2017. (7 mars 2018)

L’ordre des choses de Andrea Segre


Envoyé par le gouvernement italien en Libye, un policier est chargé de négocier le maintien des migrant.es dans les camps libyens de rétention. L’Europe est prête à payer pour limiter l’arrivée des migrant.es, en sauvant cependant la face des droits humains. Durant l’enquête, les enchères montent et, entre les rapports tribaux, les intérêts des trafiquants, les conditions de vie des personnes retenues, il s’avère difficile de sauvegarder les apparences. Dans l’un des camps, Rinaldi rencontre une jeune somalienne qui le supplie d’avertir sa famille qui vit en Italie pour l’aider à sortir de cet enfer. Il a le choix entre sa conscience et la raison d’État. (7 mars 2018)

La nuit a dévoré le monde de Dominique Rocher


Sam s’endort au cours d’une fête parisienne et se réveille au matin dans l’horreur d’une ville envahie par des zombies. Il est seul et doit se battre pour survivre. Et la question se pose finalement sur la normalité : qui est le monstre de lui ou des morts-vivants ? Sam est musicien et la musique est très présente dans le film, c’est elle qui joue sur la tension. Un film de genre… Certainement, mais en résonance avec la société actuelle et la standardisation des goûts, des relations, des idées. (7 mars 2018)

CINÉLATINO. 30es Rencontres de Toulouse


Outre les 182 films programmés, dont
 27 titres en compétition, cette année focus sur les cinéastes chiliennes. De belles rencontres avec le cinéma latino-américain... Du 16 au 25 mars 2018.

La belle et la belle de Sophie Fillières.

Une comédie et un jeu d’actrices agréables. (14 mars 2018)

Takara. Le jour où j’ai nagé de Damien Manivel & Kohei Igarashi

La neige au Japon, un enfant en quête de son père et un dessin à offrir… L’enfant dessine un poisson et sèche l’école pour retrouver son père qui travaille au marché du poisson. Une aventure dans un décor immaculé vue à travers le regard du jeune garçon. (14 mars 2018)

Un Juif pour l’exemple de Jacob Berger

Adapté du roman de Jacques Chessex, le film de Jacob Berger souligne la résonance entre les années 1930-1940 et aujourd’hui. Le déni de mémoire sur la manière dont les autorités suisses ont traité les juifs fuyant le nazisme, le meurtre barbare, en 1942, d’un marchand de bétail juif par un groupe de nazis de Payerne… Enfin la polémique soulevée par la publication du livre Chessex : « Tout le monde a voulu glisser ce crime sous un tapis de silence », relève le réalisateur à propos de la difficulté d’affronter une réalité historique sur le nazisme en Suisse. (14 mars 2018)

The Captain. L’usurpateur de Robert Schwentke

Avril-mai 1945. Deux semaines avant la capitulation de l’Allemagne, l’armée du IIIème Reich est pleine déroute. Isolé de son régiment, Willi Herold usurpe l’identité d’un capitaine après avoir trouvé son uniforme et enrôle d’autres soldats pour une soi-disant « mission ». À savoir organiser des camps et des escadrons qui exécutent, sans distinction, des déserteurs et des soldats. Comment accéder au pouvoir et s’y maintenir dans l’Allemagne nazie ? Cela s’appliquant à toutes les guerres : la violence nécessaire à toute hiérarchie. (21 mars 2018)

Neuf doigts de F.J. Ossang


Neuf doigts commence comme un polar classique dans un noir et blanc à la Carol Reed dans le Troisième homme. Un homme fuie dans la nuit, tombe sur un paquet d’argent que lui tend un mourant et tout bascule… Poursuivi par une bande de malfrats qui finalement le kidnappe, et après un cambriolage raté, il est embarqué sur un paquebot à la cargaison inquiétante, une boîte de Pandore, dont tout le monde semble ignorer la destination. Qui est Neuf doigts, qui tire les ficelles et que signifie ce voyage de fin du monde ? (21 Mars 2018)

Les bonnes manières de Juliana Rojas & Marco Dutra


Un conte cruel moderne et des images splendides de Sao Paulo, ville tentaculaire. Clara propose ses services à une jeune femme enceinte dans le centre chic de la ville. D’emblée, une relation forte s’établit entre Clara et Ana, fille de propriétaire terrien complètement déconnectée de la vie quotidienne. Peu à peu des faits étranges interviennent, notamment durant la pleine lune. Les cauchemars et les crises de somnambulisme d’Ana, dont Clara note la fréquence, l’évocation de croyances ancestrales, la paternité de l’enfant… Le fantastique se mêle à la religion et au mythe du loup garou… (21 mars 2018)

Occidental de Neil Beloufa

Une pochade assez incompréhensible dans un hôtel glauque tandis que la révolte gronde dans la rue. (28 Mars 2018)

The Rider de Chloé Zhao

Après The Ride de Stéphanie Gillard sur la chevauchée mémorielle des Sioux Lakotas sur les traces des Indien.nes massacré.es à Wounded Knee, The Rider de Cloé Zhao évoque une autre facette de l’histoire indienne des « Native Americans » aux Etats-Unis. Brady réside avec son père et sa jeune sœur, Lily, dans la réserve de Pine Ridge. Il est de ces jeunes cowboys indiens qui dressent des chevaux sauvages et se produisent dans les spectacles de rodéos. Brady est même une dette, mais une grave chute de cheval met fin à sa carrière et à ses rêves. Désespéré, il confie à la réalisatrice : « Si un animal dans les parages était blessé comme je l’ai été, il se ferait piquer. On m’a gardé en vie au motif que je suis un humain, mais cela ne suffit pas. Je suis inutile si je ne peux pas accomplir ce à quoi je suis destiné. » Chloé Zhao réussit un portrait magnifique de la lutte d’un jeune homme pour se reconstruire. (28 mars 2018)

Candelaria de Jhonny Hendrix Hinnestroza


Cuba, au début des années 1990. Après la chute du mur, l’île subit un embargo terrible et la population souffre de sous alimentation. C’est la « période spéciale » où chacun.e tente de trouver de la nourriture par tous les moyens possibles. Un vieux couple, Candelaria et Victor Hugo survivent tant bien que mal. Candelaria travaille dans un hôtel pour touristes et chante dans un cabaret. Victor Hugo lit les nouvelles aux ouvriers dans une fabrique de cigares et en détourne pour les vendre. Un film d’amour et d’humour. (28 mars 2018)

Sorties DVD :

La Villa de Robert Guédiguian.

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4