DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane passevant
Trait de vie. Film documentaire de Sophie Arlot et Fabien Rabin
Article mis en ligne le 26 février 2018
dernière modification le 2 mars 2018

par C.P.
Imprimer logo imprimer

(Sortie nationale 28 février 2018)

Trait de vie de Sophie Arlot et Fabien Rabin est un film documentaire ambitieux, généreux ayant la volonté de se démarquer des idées reçues sur l’agriculture et la manière de vivre de la terre. Le film présente l’expérience de maraîcher.es, de débardeurs, de céréalier.es qui voient la vie de paysans et de paysannes autrement et qui travaillent avec des animaux de trait. Une utopie ? C’est sans aucun doute une qualité pour celles et ceux qui refusent au départ de vivre soumis aux règles du soi-disant progrès et du crédit des banques. Des pratiques en régression ? Elles sont bien au contraire ancrées dans une vision à long terme, dans l’idée de préserver une nature bien malmenée et des métiers dévalorisés qui, peu à peu, disparaissent.

« Quand on s’installe en tant que paysans , c’est une façon de vivre, un art de vivre et, du coup, forcément ça touche à plein de choses. [Pour nous, c’était] faire un maraîchage qui nous permette d’avoir un petit peu de revenus pour faire ce qu’on a envie de faire à côté. Pour nous, dire ça, c’est faire une petite ferme autonome. […] ce qu’on fait, c’est dur, mais au moins, ça ressemble à notre petit idéal. » Le témoignage de Martial est une illustration de la détermination des protagonistes du film. Martial, qui a fait des études d’agronomie, met en pratique ses connaissances sur le terrain avec sa compagne Amandine, aidé.es par l’âne Chouchou qui n’est pas sans caractère.

Quant à Manu, il « forme une équipe » avec ses chevaux sur les chantiers pour le transport du bois. « Mettre un animal au travail, c’est reconnaître son intelligence. Une communication s’installe avec le meneur et ils entretiennent des liens réciproques de confiance. » Ce sont les « collègues » de Manu qu’il ne pourra jamais manger.
Le retour à la traction animale est une autre relation avec les animaux que celle vécue dans la société, « entre "l’animal-peluche" idéalisé par une partie de la société déconnectée de la nature et "l’animal-marchandise" produit par l’industrie agro-alimentaire. » Et puis, en travaillant avec les animaux, il s’agit aussi de préserver la forêt, la terre. C’est la vision de Philippe qui, à l’abandon du tracteur, a cherché des réponses pour améliorer le travail aux animaux de trait jusque chez les Indiens. Reprendre des idées ancestrales et les réadapter, chercher des solutions alternatives, c’est résister à la machine infernale de l’agro-alimentaire.

Préserver la nature, réapprendre à cultiver la terre, respecter et aimer les animaux, c’est le but de ces paysans et paysannes qui appliquent sur le terrain leurs convictions écologiques. Le profit, « faire du fric » n’est pas le but, sinon il faudrait changer de métier commente Amandine : « Notre travail, il y a tellement de valeurs derrière, qui font que notre métier, tous les jours, a du sens. Un projet agricole, c’est un projet de vie, c’est tellement personnel que tous leurs projets d’agriculture, ça ne marche pas. Chaque ferme est différente. » La rentabilité, les risques de s’endetter, c’est être hors des normes actuelles et pourtant, c’est regarder l’avenir.

Il a fallu deux années de repérage à Sophie Arlot et Fabien Rabin pour construire leur projet de documentaire, en donnant la parole à des témoins en rupture avec le travail standardisé : « les progrès techniques ont amené à la dévalorisation d’une main d’œuvre qualifiée, à la disparition de l’artisanat, et à la mise en danger des petites exploitations agricoles. Nous sommes convaincu.es que leur avenir dépend d’une juste reconnaissance que permet une économie locale et solidaire. Le milieu rural étant notre lieu de vie et d’expression, ce sujet est notre moyen d’apporter des réponses à une lutte contre la désertification des campagnes aggravée par l’industrialisation de l’agriculture. »

Trait de vie de Sophie Arlot et Fabien Rabin est dans les salles le 28 février. « Nous voulons sortir les films sur l’écologie de leur forme didactique et argumentative. Ces films-là ne touchent qu’un public déjà sensibilisé. Le cinéma a un langage bien plus universel, où l’on s’attache à comprendre les relations humaines avant de parler des chiffres. Le documentaire a l’oralité en commun avec la paysannerie, un rôle dans la transmission des cultures et des savoir-faire. »

Une belle histoire de vie à partager sans modération.

P.S. :

Et pourquoi pas organiser une projection ?

Programmation France Jean-Jacques Rue Tél. : 06 16 55 28 57 jeanjacquesrue@gmail.com
www.traitdevie.com

Programmation Régions Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Auvergne Rhônes-Alpes Florent Coulon Tél. : 06 99 93 20 17 florent@vraivrai-films.fr

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4