DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
L’Assemblée. Film documentaire de Mariana Otero
Article mis en ligne le 12 octobre 2017

par C.P.
Imprimer logo imprimer

L’Assemblée Film documentaire de Mariana Otero (sortie nationale 18 octobre 2017)

La parole donnée ? La parole prise ? La parole échangée ?
Les trois certainement. Des paroles non confisquées… Et c’est rare. Et pour une fois, ce ne sont pas les vedettes, les connu.es qui tiennent le micro ou bien peu — ils et elles passent —, mais ceux et celles qui mettent les mains à la pâte, à l’organisation de l’assemblée, des commissions, de cet élan crucial qui témoigne, malgré ce que l’on en dit, que les « gens » ne sont pas seulement devant leurs écrans et qu’une soif de sortir de la lobotomie ambiante et instituée demeure. Oui, ils et elles pensent, proposent, se contredisent, s’opposent en écoutant l’autre quand même.

L’Assemblée de Mariana Otero est un document sur un mouvement, un point de vue sur l’émergence d’une parole multiple et multipliée, un débat dans le débat général. On peut regarder le mouvement avec doute et réticence, mais il n’en reste pas moins un moment unique depuis longtemps. Certain.es diront que Nuit debout ne rassemble que des petits bourgeois… Facile à dire, n’empêche que quelque chose s’est passé, un mouvement sans direction, sans chefs… Que l’on se questionne sur la Novlangue et le sens des mots employés, c’est déjà quelque chose… Sinon pourquoi la violence de l’État contre un mouvement jugé « anodin » ? Pourquoi les mensonges médiatisés par rapport aux « violences » de manifestant.es pacifiques échangeant des idées, des questions et exprimant leur désaccord à propos du système, en particulier contre la loi El Khomry — encore une femme qui porte de chapeau des conneries — qui a fut le détonateur du mouvement ? Il faut bien alors accuser le peuple de « violence » puisqu’il a le désir de s’exprimer, et comme le remarque l’une des personnes sur place : « les Cazeneuses diront que même un tag, c’est de la violence ! »

Les échanges sont formidables, par exemple à un reproche soulignant le manque d’actions et le trop plein de blablas parce que tout de même, « prendre le micro, c’est pas la révolution », la réponse est amicale : « ici, on s’occupe de la forme, alors ne soyez pas frustré.es, mais créez des commissions pour les actions. »

Face à la brutalité des flics qui, plutôt paumés et complètement sur la défensive, gazent, aspergent de bombe au poivre, tabassent et exigent le respect à l’image (!), histoire d’interdire de filmer à la cinéaste, Nuit debout s’organise : « N’allez pas en manif seul.e, c’est risqué. Ils s’attaquent aux isolé.es. Et ne portez rien de dangereux sur vous… Même si vous en avez l’envie. » L’humour est là aussi, devant l’Assemblée nationale encerclée par les CRS, les manifestant.es lancent : « CRS, retourne toi, les voyous sont derrière toi. »

Travailler sur une nouvelle constitution… Orienter sur des thèmes donnés… Créer des espaces d’accueil, échanger des idées… Parler de solidarité… Écouter l’autre… Prendre la parole ensemble… L’autogestion… Quel syndicalisme ? Imaginer de futures manifestations informelles, dans tous les quartiers, dans toutes les villes, avec des casseroles… Se faire entendre et ne plus vivre à genoux… L’anticapitalisme comme réflexion récurrente… Analyser les effets de la langue de bois, de la propagande… S’informer évidemment : 80 milliards détournés par les possédants, c’est l’équivalent du déficit public… Les A cerclés marquent le territoire de la Place de la République… « Toute urne est funéraire », peut-on lire sur le sol.

L’expérience s’arrête-t-elle en juin 2016 ? Le film de Mariana Otero entraîne des réflexions, des remises en question et ne laisse pas ce type d’impression. C’est même plutôt le contraire. Les riches sont très bien organisé.es, alors imitons-les. Non ?
À suivre…

P.S. :

Diffusion de l’entretien complet avec Mariana Otero dans les Chroniques rebelles de Radio Libertaire le samedi 21 octobre 2017, à partir de 13h30.

Marine Otero est cinéaste et documentariste. Elle a réalisé de nombreux films documentaires parmi lesquels La Loi du collège (1994), Nous voulons un autre monde (2001), Histoire d’un secret, Entre nos mains (2010), À ciel ouvert (2014…



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4