DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Citoyennetés à vendre. Enquête sur le marché mondial des passeports
Atossa Araxia Abrahamian. Traduit de l’anglais par Arianne Des Rochers et Alex Gauthier (LUX)
Article mis en ligne le 2 janvier 2017

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Apatrides et déracinés ou cosmopolites : pour de trop nombreuses personnes, la citoyenneté est un droit qui leur est nié ; pour quelques rares happy fews, en revanche, elle n’est qu’une autre commodité de luxe, une façon de se simplifier la vie et de payer moins d’impôts. Tandis que l’élite achète et vend ses passeports comme des toiles de grands maîtres, des millions d’autres personnes qui n’eurent pas "la présence d’esprit de voir le jour" ailleurs que dans la guerre et la misère se voient refuser le "droit d’avoir des droits", pour reprendre la définition de la citoyenneté selon Hannah Arendt.

Dans ce reportage, Atossa Abrahamian décrit les aberrations de l’idée de nationalité, à l’ère des gigantesques mouvements de population et de la privatisation des États. D’un côté, les milliardaires ont accaparé le titre de citoyens du monde et l’utopie d’une planète sans frontières. À l’autre extrémité du spectre du marché des passeports, une invraisemblable transaction conclue entre une des nations les plus pauvres du monde, les Comores, et les Émirats arabes unis qui, pour régulariser la situation des apatrides, nomades et autres sans-papiers habitant depuis toujours en territoire émirati, ont acheté, au prix du gros, des dizaines de milliers de passeports comoriens, remplaçant ainsi les apatrides par des étrangers sans droits.

P.S. :

Journaliste indépendante, Atossa Abrahamian a été éditorialiste à Al-Jazeera America. Elle contribue souvent au New York Times et à la London Review of Books. Elle a grandi en Suisse et a déménagé à New York pour étudier la philosophie puis le journalisme à la Columbia University.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4