DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane Passevant
La danse des accrochés
Film de Thibault Dentel
Article mis en ligne le 19 décembre 2016
dernière modification le 27 décembre 2016

par C.P.
Imprimer logo imprimer

La danse des accrochés [1] est sans doute le premier film de fiction qui aborde avec une telle acuité la réalité d’une semi liberté, le vécu du bracelet électronique, c’est-à-dire être sous surveillance constante, avec menace de châtiment. L’épée de Damoclès, c’est l’appareil qui capte les déplacements de la personne libérée et les endroits qui lui sont autorisés. Les heures « libres » sont celles, très limitées, où le prisonnier travaille.

Vincent a passé une vingtaine d’années en prison et a obtenu de vivre chez son cousin Didier pour effectuer le reste de sa peine, dix mois, avec un bracelet électronique. Pas facile de se reconstruire avec l’angoisse que le matériel pénitentiaire tombe en rade, qu’il y ait une panne d’électricité par exemple… S’ajoute à cela une impossibilité de dormir, le manque de relation sexuelle alors que son cousin vit avec une compagne. De son côté, Didier est animé par une haine tenace vis-à-vis de sa mère qu’il juge responsable du suicide du père.

La danse des accrochés, filmé dans un noir et blanc contrasté, est un récit sous tension dans lequel « accrochés » a plusieurs sens, accroché par un bracelet électronique, accroché par l’alcool, accroché par la corde du pendu, par les histoires de famille, par l’ennui, par les rancœurs et les choix sans retours possibles… Drôle de temps pour une sortie anticipée de taule, sous surveillance aléatoire, parce que le matériel n’est pas fiable. Et dans le cas d’une panne, qui est responsable ?

Notes :

[1La danse des accrochés de Thibault Dentel est sur les écrans depuis le 7 décembre. 2016.

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4