DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Sylvie Maugis
"En vie à Béziers" : le journal majoritaire
Article mis en ligne le 30 novembre 2016

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Après l’élection de Robert Ménard ( apparenté FN) à la Mairie de Béziers en 2014, un groupe de personnes a décidé de créer un contre journal au bulletin municipal , qu’ils-elles qualifient de « tabloïd anglais », (journal à scandales) où le Maire et ses acolytes déversent leurs haines de tout ce qui est différent d’eux,, leur sexisme et leur vide culturel.

Si l’on prend la couverture de ce numéro du journal municipal (automne 2015) , on constate qu’il y a détournement d’image !
Le cliché original, pris en juin 2015 en Macédoine, montre des femmes, des hommes et des enfants s’apprêtant à monter dans un train.

Mais le journal municipal a ajouté deux affichettes sur deux fenêtres du wagon : "Béziers 3.865 Km" et "Scolarité gratuite, hébergement et allocation pour tous !".
L’AFP et le photographe Robert Atanasovski assignent la Ville de Béziers, comme éditeur, et Robert Ménard, comme directeur de la publication du » Journal de Béziers », pour contrefaçon, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris

Sidéré.es par les « buz » médiatiques de cette municipalité, par l’ambiance pesante dans leur ville, le groupe a décidé de s’organiser pour faire face et activer les principes fondamentaux de solidarité et de « vivre ensemble », en créant une association, qui initie des actions (conférences, projections de films, rencontres etc.) et le journal sur le net.

Un projet de version papier de En vie à Béziers émerge également, pour toucher une population locale qui n’a pas forcément accès à la version internet, et ce, grâce à une diffusion dans les commerces, lieux de rencontres etc.
Mais le bât blesse sur les finances…

Pour réaliser chaque mois En vie à Béziers [1] sur le net, c’est une vingtaine de personnes qui s’y collent ! De tous âges, de professions différentes (cependant beaucoup issu-es de l’Education Nationale), militant-es ou pas, et majoritairement se réclamant de « l’éduc pop » (l’éducation populaire, chère à Freinet…)

Aucune des personnes impliquées dans le projet n’est journaliste professionnel, une seule a l’expérience d’émissions politiques sur une radio locale.
Tous les deux mois, deux « rédacs chefs » coordonnent les deux numéros à venir, pour générer et activer une thématique, puis passent le relais à deux autres. Cette rédaction tournante permet d’avoir une diversité des thèmes critiques.

Les auteurs, libres du choix de leurs sujets et de leurs propos — et qui peuvent rester anonymes — transmettent leurs écrits à tout le groupe et, lors d’une réunion mensuelle, ceux-ci sont commentés un par un, sans jamais être censurés.

Les premiers mois, Envie à Béziers répondait du « tac au tac » aux propos tenus par le maire de la ville dans son journal municipal....
Force alors a été de constater que répondre en écho à la ligne éditoriale du journal municipal, était un piège qui se transformait en « faire valoir » dudit journal !
Aujourd’hui un tiers seulement des papiers citent le Maire, et celui-ci ne réagit jamais, préférant ignorer Envie à Béziers

Ces femmes et ces hommes acharné.es portent un regard sur cet « évadé d’extrême-gauche » qui impose une dérive mégalo- déficitaire à sa ville et que peu d’habitant.es cautionnent réellement aujourd’hui, après deux ans de règne, si l’on en croit les résultats des dernières élections régionales à Béziers !
Il fallait rester en vie à BéziersU [2], après l’arrivée de l’extrême-droite…
Et grâce à elles, grâce à eux … C’est possible !

Notes :

[1Une réflexion sur qui est leur lectorat, des textes resitués et explicités pour plus de clarté, la réalité locale comme tremplin pour une analyse élargie et plus incisive des gestions d’extrême-droite, rendrait le journal certainement plus attractif...

[2ne telle initiative bénévole et spontanée est formidable , mais on peut regretter que la très grande densité du journal ne permette pas à quelqu’un qui n’est pas de la région de bien saisir les nuances des critiques émises ! (pas moins d’une trentaine d’articles pour le numéro de Mars 2016).



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4