DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane Passevant
Ta’ang. Un peuple en exil
Film documentaire de Wang Bing (26 octobre 2016)
Article mis en ligne le 30 novembre 2016
dernière modification le 17 novembre 2016

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Ta’ang. Un peuple en exil, un film documentaire de Wang Bing.

« Tous ceux qui peuvent marcher partent ». Histoire méconnue d’un exil forcé, celui d’une minorité ethnique birmane piégée par une guerre civile dans la zone frontalière entre la Chine et la Birmanie.

Wang Bing tourne dans l’urgence plusieurs camps de réfugié.es qui se construisent sous l’œil de la caméra. Ce ne sont que des abris de fortune pour se protéger du vent et de la pluie. Au loin les explosions, le village abandonné à la hâte, et sur le chemin boueux, des femmes, des enfants, des hommes qui fuient parfois avec une partie du troupeau. Une débandade effrénée et tragique dans un total désarroi, le danger rôde et on se sait plus identifier lequel ni que décider pour survivre.

Tourné sur le vif, le film témoigne sans artifices de la fuite de cette population ignorée, condamnée par avance. Pendant deux heures trente, les plans se succèdent, comme des rushes, sans qu’ils semblent être montés. La durée permet de s’imprégner des gestes, de la langue, de l’organisation immédiate des femmes, de l’attention portée aux enfants. Nombreuses sont les femmes à être ainsi littéralement jetées sur les routes par la guerre, chassées de leurs maisons, de leurs champs par la violence de conflits dont elles ne comprennent pas les enjeux, dont elles ne disent rien, sinon qu’il faut fuir pour survivre. L’une d’elles a la nausée tant elle est fatiguée de la marche forcée à travers la montagne. Une autre n’arrive plus à dormir, d’ailleurs il n’y a plus de place dans l’abri que l’on réserve aux enfants.

La caméra s’installe au milieu des groupes de réfugié.es, se fait oublier et laisse ainsi deviner les marques profondes d’une guerre subie par la population, pour beaucoup des paysan.nes, des gens simples pour qui la fuite signifie la misère et le déracinement. Dans la dernière séquence, on sent que certain.es vont craquer et retourner au village où ils et elles ont tout abandonné. L’arrachement est trop fort, de plus la fuite ne protège pas non plus du danger.

Un tiers de la population se trouve ainsi forcée à l’exil, abandonnée, sans aide ni secours, avec parfois la rencontre de soldats qui placent des mines dans les chemins et les raccourcis.

« Tous ceux qui peuvent marcher sont partis » ou la terreur de la guerre et de l’exil sur les routes chinoises… mais qu’arrive-t-il aux autres, à ceux et celles qui sont resté.es ?

Ta’ang. Un peuple en exil de Wang Bing est sur les écrans depuis le 26 octobre 2016.

Dans la même rubrique

Corniche Kennedy. Film de Dominique Cabrera
le 2 janvier 2017
Entre les frontières. Film d’Avi Mograbi
le 2 janvier 2017
3000 Nuits. Film de Mai Masri
le 2 janvier 2017
Fuocoammare. Par-delà Lampedusa
le 2 janvier 2017
Paterson
le 27 décembre 2016
Jota. Beyond Flamenco. Film documentaire musical de Carlos Saura
le 27 décembre 2016
Harmonium
le 27 décembre 2016
Des spectres hantent l’Europe
le 27 décembre 2016
La Jeune fille sans mains
le 27 décembre 2016
Timgad
le 27 décembre 2016
Olli Mäki
le 27 décembre 2016
Close Encounters with Vilmos Zsigmond
le 27 décembre 2016
Diamond Island
le 25 décembre 2016
La danse des accrochés
le 19 décembre 2016
La comédie italienne et Alberto Sordi
le 19 décembre 2016
Personal Shopper : de l’art des récurrences et de la nouveauté
le 19 décembre 2016
Nous ouvriers
le 11 décembre 2016
Le Client
le 1er décembre 2016
L’Étoile du jour
le 1er décembre 2016
La Bataille de Florange
le 30 novembre 2016

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4