DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Christiane Passevant
Faute de temps
John Brunner (Collection Dyschroniques des éditions du passager clandestin)
Article mis en ligne le 7 juillet 2016
dernière modification le 6 juillet 2016

par C.P.
Imprimer logo imprimer

Faute de temps de John Brunner ou faute de pouvoir anticiper les dégâts irréparables d’une société du profit et de l’inconscience. Que laisserons-nous aux générations futures ?

Drôle d’histoire que celle de Max Harrow. Un rêve lancinant, une vision du futur, un cauchemar de plus en plus précis, qui finalement fait irruption dans la réalité en la personne d’un clochard squelettique et irradié. Celui-là même qui hante Max dans ses visions nocturnes. Mais alors où est la réalité ? Rêve prémonitoire, voyage temporel, vision d’un monde parallèle ?

Max est médecin et reconnaît les symptômes chez cet homme venu d’ailleurs, ce sont les mêmes que ceux dont son fils est mort. Le monde semble inconscient des risques mortels que présentent les radiations nucléaires, et les conséquences qui affecteront les futures générations.

Quel est ce monde qui se construit avec l’inconscience de l’apprenti sorcier ?
Parue en 1963, la nouvelle de John Brunner est empreinte à la fois de cette terreur nucléaire qui dominait à cette époque, et du voyage dans le temps. Dans la nouvelle, l’auteur imbrique en décalé des événements, des accidents du présent avec leur signification dans l’avenir. Avec cette question prégnante : quelle est la responsabilité présente vis-à-vis de l’humanité à venir ?

Some Lapse of time a été traduite en français sous le titre Faute de temps pour Le Livre d’Or de la science-fiction consacré à Brunner, en 1979.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4