DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Édito
Article mis en ligne le 19 avril 2015
dernière modification le 27 mai 2015

par ps
Imprimer logo imprimer

Dans la semaine du 15 janvier, cinq jeunes enfants sont morts de froid dans la
Bande de Gaza, dont le petit Hani, né durant l’intervention militaire israélienne, baptisée « bordure protectrice », en juillet dernier. L’hiver a été l’un des plus rudes dans la région et les conditions de vie, ou plutôt de survie, de la population palestinienne dans les ruines de leurs maisons, étaient et sont terribles. De cette situation, on ne trouve que très peu d’information dans les médias. Ce sont les réseaux sociaux et les associations qui en parlent. Il faut savoir que l’aide humanitaire internationale promise, pour reconstruire Gaza, n’est pas parvenue à destination.
Dans certaines zones et villes, la destruction des habitations est totale, 80 % des victimes sont des civil-es, mais cela n’a pas soulevé d’indignation générale à hauteur de la catastrophe humaine ! Les États occidentaux, nos gouvernements sont responsables de la situation, du désespoir de la population et de la radicalisation qui va immanquablement suivre. 90 familles gazaouies ont été entièrement décimées, mais il n’y a pas eu de réaction nationale revendiquant la solidarité pour la population civile, non plus de panneau « Je suis Hani » pour protester contre la mort des enfants.

Lors du défilé grand messe du 11 janvier, Benjamin Netanyahou marchait en tête avec les politiques, devant ceux et celles qui se disaient solidaires de Charlie hebdo. Un criminel de guerre se vantant de défendre la liberté d’expression… Une mascarade ! Le lendemain, il lançait un appel à la « communauté juive » pour venir se réfugier en Israël et quitter l’Europe… Mais de la paix, rien. De l’importance de la solidarité face à la violence, aucune allusion… En fait, l’escalade de la violence joue en faveur de sa politique, cela ne fait aucun doute : la peur est un thème porteur pour remporter les prochaines élections et consolider le pouvoir.

Le mouvement consensuel pour la défense de la liberté d’expression — laquelle ? —, on peut se poser la question. Même si une partie des manifestants et des manifestantes étaient sincères en brandissant le petit panneau sur fond noir, les politiques versant des larmes de circonstance pour se refaire une image d’humaniste « démocratique » et remonter dans les sondages, il était difficile d’en être dupe. Des vies humaines sont sacrifiées dans l’indifférence des États à Gaza, en Syrie, en Méditerranée et partout dans le monde ; celles-ci se résument à une litanie du nombre de victimes anonymes et lointaines. La barbarie se banalise. Les victimes des interventions des forces occidentales ne provoquent pas davantage d’émotion
« nationale », et pourtant : « 2 400 personnes ont été tuées suite à l’intervention de drones depuis l’investiture du président Obama ». Ce chiffre ne tient pas compte des victimes lors d’opérations spéciales, des assassinats politiques ou des bombardements pour écraser Daesh, en Syrie et en Irak.

Dans ce nouveau numéro de Divergences2, la grève pour des radios publiques de qualité, des réflexions, des expressions ouvertes, artistiques et de résistance, des textes, des photos, des dessins, le blog de Maya et les peintures de Jane Frere, certaines découpées pour illustrer le sommaire.

Dans la même rubrique

N° 41. Avril 2015
le 17 avril 2015

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4