DIVERGENCES 2
Revue libertaire internationale en ligne
Descriptif du site
Article mis en ligne le 19 avril 2018
Rubrique : LIVRES, REVUES…

Qu’est-ce que l’anarchie et comment y parvenir ? Les deux textes fondamentaux de l’un des grands penseurs et militants anarchistes des XIXe XXe siècles.

Inlassable activiste italien, plusieurs fois incarcéré, Errico Malatesta (1853-1932) a contribué, aux côtés de Bakounine, Kropotkine, Reclus et Cafiero, entre autres, à organiser et à développer le mouvement anarchiste en Italie, mais aussi en Argentine, en France et en Angleterre.

L’anarchie et Le programme anarchiste sont les deux textes les plus célèbres et les plus fondamentaux parmi tous les articles, pamphlets, tracts rédigés par le penseur et militant anarchiste italien. Ensemble, ils forment ce qu’on pourrait appeler le manifeste anarchiste de Malatesta. Le premier, (...)

16e édition du 12 au 19 mai
Article mis en ligne le 19 avril 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

Films / Cinéma lusophone / Mai 68

Rencontres / Débats / Exposition

Château des Mineurs, Domaine d’Agecroft, Mandelieu-La Napoule.

Depuis plus de vingt ans, les Activités Sociales de l’énergie s’attachent à montrer un cinéma d’auteur ouvert et exigeant, qui questionne l’ordre social et l’état du monde. Après des années de présence sur l’Esplanade Pantiero, à Cannes, elles se sont installées en 2003 dans le fantastique décor (...)

Blog de Maya Le Maner
Article mis en ligne le 19 avril 2018
Rubrique : BLOG DE MAYA LE MANER
Article mis en ligne le 20 avril 2018
Rubrique : LIVRES, REVUES…

« La justice et la liberté en matière de santé mentale sont aussi importantes que l’hygiène et la nutrition pour la santé physique. Sans elles, la santé mentale est compromise. » Samah Jabr

Ce recueil de chroniques, parmi les nombreuses écrites par la psychiatre-écrivaine entre 2003 et aujourd’hui, (...)

Jérôme Baschet & Rocio
9 avril 2018
Article mis en ligne le 20 avril 2018
Rubrique : RÉSISTANCES… RÉFLEXIONS…

L’expulsion de la ZAD est une ignominie. Sous couvert du respect de l’État de droit – discours qui ne tient que parce que médias et gouvernements ont depuis des années installé le stéréotype du zadiste extrémiste et ultra-violent –, l’État, sans doute désireux de venger le renoncement auquel il a (...)

Christiane Passevant
Article mis en ligne le 20 avril 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

9 doigts

Film de F.J. Ossang

9 doigts démarre comme un polar classique, dans un noir et blanc à la manière du Troisième homme de Carol Reed. Mêmes éclairages qui accentuent les contrastes et créent des lieux inquiétants. Une gare, des flics patrouillent… Un homme fuit dans la nuit et, dans sa (...)

Max Vincent
Article mis en ligne le 26 avril 2018
dernière modification le 14 juin 2018
Rubrique : LIVRES, REVUES…

Il s’agit d’un « bel ouvrage », richement illustré : les éditions de l’Insomniaque sont à féliciter pour la qualité de cette édition. Un seul bémol : l’absence d’un index. La lecture du Scandale de Strasbourg achevée, je l’ai complétée par la relecture de la correspondance de Guy Debord pour la (...)

Christiane Passevant
Sortie nationale le 16 mai
Article mis en ligne le 15 mai 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

Des spectres hantent l’Europe

Film documentaire réalisé par Maria Kourkouta et Niki Giannari

Sortie nationale : 16 mai 2018

Il est impossible de parler du film documentaire de Maria Kourkouta et Niki Giannari, Des spectres hantent l’Europe, sans évoquer la représentation des migrations dans le cinéma de fiction et le cinéma documentaire. Depuis une décennie, notamment avec le nombre dramatique des morts en Méditerranée et (...)

Alain Brossat
Article mis en ligne le 15 mai 2018
Rubrique : INTERNATIONAL

France-Inter, infos de 7 heures, le 14 mai 2018

Nicolas Demorand : Bonjour Léa Salamé, quel est votre invité aujourd’hui ?

Léa Salamé : C’est le tournant majeur de la politique internationale aujourd’hui : les États-Unis et l’Iran – c’est un coup de tonnerre dont les répercussions vont se faire sentir (...)

Véronique Valentino
l’autre quotidien
Article mis en ligne le 15 mai 2018
Rubrique : RÉSISTANCES… RÉFLEXIONS…

Alors que les identitaires paradent dans les Alpes, le ministre renvoie dos à dos l’extrême droite et les soutiens des migrants, qualifiés d’"ultra gauche". Pour finalement ne rien faire contre les premiers avant de s’en prendre aux militants pro-migrants. Cette complaisance du ministère de l’intérieur à l’égard des identitaires n’est pas nouvelle. C’était déjà le cas lorsque Gérard Collomb était maire de Lyon.

Quel jeu trouble joue le ministre de l’Intérieur avec les identitaires ? Ceux-ci ont pu monter avec des moyens considérables une milice à la frontière franco-italienne sans être inquiétés. Ils ont patrouillé au col de l’échelle, près de Briançon, après avoir matérialisée la frontière par un grillage de (...)

Article mis en ligne le 15 mai 2018
dernière modification le 14 mai 2018
Rubrique : RÉSISTANCES… RÉFLEXIONS…

Le Salon de l’armement Eurosatory (ou DSEI en anglais), actuellement le plus important salon international de l’armement dans le monde aura lieu cette année à Villepinte (93), du 11 au 15 juin 2018. Nous nous opposons à la tenue de ce salon.

Le Salon de l’armement Eurosatory (ou DSEI en anglais), (...)

Christiane Passevant
Article mis en ligne le 16 mai 2018
Rubrique : LIVRES, REVUES…

Cinq ans de métro Fred Alpi (Libertalia)

Ou « le récit d’une vie trépidante sous terre, avec une bonne dose d’humour, d’analyse et d’espoir ».

En 1989, Fred Alpi débarque à Paris, sans un sou, en direct de Berlin-Ouest… Juste avant la chute du mur. À Berlin, il était le bassiste du groupe Sprung aus den (...)

Thierry Vandennieu
Article mis en ligne le 29 mai 2018
dernière modification le 14 juin 2018
Rubrique : RÉSISTANCES… RÉFLEXIONS…

Le sens des limites Contre l’abstraction capitaliste Renaud Garcia (l’échappée)

Rediffusion de l’entretien de Renaud Garcia le samedi 1er septembre sur Radio Libertaire, dans les chroniques rebelles (13h30 / 15h30), FM 89.4 et Internet

http://chroniques-rebelles.info/

En conclusion de son précédent ouvrage intitulé : Le désert de la critique, paru en 2015 aux éditions de L’échappée, Renaud Garcia, professeur de philosophie, proposait l’hypothèse d’une réévaluation du concept de limite dans la critique sociale, à partir de l’œuvre du philosophe Ivan Illich.

Dans ce (...)

Véronique Valentino
l’autre quotidien
Article mis en ligne le 31 mai 2018
Rubrique : RÉSISTANCES… RÉFLEXIONS…

Totalement invisibilisée par les médias de masse, la convergence des luttes se construit concrètement un peu partout. Dans la rue, dans les gares, les universités encore occupées, à Notre-Dame-des-Landes où chaque week-end des personnes arrivent en soutien à la ZAD et lors de multiples actions et occupations, qui réunissent des personnes venues d’horizon divers, militants chevronnés mais aussi jeunes ni encartés ni syndiqués, dont la détermination se renforce à chaque étape de ce mouvement protéiforme.

La convergence des luttes existe. Nous l’avons rencontrée ces dernières semaines un peu partout. Elle était bien là, dans ce restaurant Mac Donald de la gare de l’Est, occupé jusqu’à hier par des salariés de l’enseigne de restauration rapide, avec le soutien d’étudiants, de cheminots, de postiers. Du (...)

Propos recueillis par Lina Kennouche
Article mis en ligne le 31 mai 2018
Rubrique : INTERNATIONAL

Entretien intégral avec Olivier Le Cour Grandmaison universitaire et spécialiste des questions qui ont trait à l’histoire coloniale (auteur notamment de l’Empire des hygiénistes. Vivre aux colonies, Paris, Fayard, 2014) autour des enjeux idéologiques et politiques de la loi Taubira.

— La loi Taubira réconcilie la France avec son passé esclavagiste, mais sur le fond n’y a t-il pas une tentative de déconnecter esclavagisme et colonisation en estimant que la colonisation n’est pas réductible à ses aspects les plus dévastateurs et a été porteuse de "bienfaits" comme le rappelle le (...)

Olivier Le Cour Grandmaison
Article mis en ligne le 31 mai 2018
Rubrique : RÉSISTANCES… RÉFLEXIONS…


Il n’y aura pas de « marée populaire » digne de ce nom ni de « Tous ensemble » unitaire, solidaire et démocratique sans les habitant·e·s, les militant·e·s et les nombreuses associations qui œuvrent depuis des années dans les quartiers. Il est urgent d’y travailler.

Samedi 26 mai 2018. Plusieurs dizaines d’organisations politiques, syndicales et d’associations appellent à une « marée populaire » pour combattre la politique d’austérité décidée par le chef de l’Etat, mise en œuvre par le gouvernement et soutenue servilement par les député-e-s de La République en Marche. (...)

Propos recueillis par Véronique Valentino
Article mis en ligne le 31 mai 2018
Rubrique : RÉSISTANCES… RÉFLEXIONS…

Le Comité Adama a fait savoir qu’il s’inviterait lors de la marée populaire du 26 mai et qu’il prendrait la tête du cortège. Dans une interview à Ballast, son porte-parole, Youcef Brakni, expliquait : « pour nous, la question sociale comprend évidemment la gestion raciste de nos vies ». Assa Traoré a d’ailleurs multiplié les interventions devant les étudiants, les cheminots, les soignants. Dans l’interview qu’elle nous a accordée, elle rappelle que les habitants des quartiers populaires sont les premiers touchés par les politiques d’austérité et appelle à construire des "alliances fortes" pour "renverser un système qui n’écoute pas le peuple".

L’interview était prévue vendredi à 14 heures chez Assa Traoré à Ivry-su-Seine. On arrive en retard à cause d’un sens de l’orientation qui nous a fait tourner en rond à la sortie du métro. Une journaliste de France Inter est déjà là. Almamy Kanouté, l’ami indéfectible et figure militante, est là aussi. Dans l’appartement on enlève ses chaussures pour s’asseoir près du mari d’Assa et de sa mère. La jeune femme porte une robe de wax et un foulard noué à l’africaine sur ses cheveux. Sœur et mère courage, Assa cuisine tout en passant en revue les derniers détails pratiques pour la manifestation du 26 mai. Elle s’interrompt quelques minutes pour répondre au micro de France inter. Assa court sans cesse après le temps. Il faut passer récupérer des tee-shirts en banlieue Nord, puis récupérer les enfants à la sortie de l’école. Ce sera donc une interview expresse dans sa voiture, alors qu’elle traverse Paris jusqu’à Aubervilliers. Depuis la première fois, où nous avions rencontré Assa au CICP, nous avions noté qu’elle parlait de révolution. Après l’appel à s’inviter en tête de la marée populaire, il nous a semblé pertinent d’approfondir cette question. Parler de révolution en France c’est convoquer toute une imagerie tragique et violente. Rien de tout cela avec Assa qui renvoie aux révolutions africaines ou à celle du jasmin en Tunisie.

— Pourquoi avoir décidé de participer « par effraction » à la marche d’aujourd’hui ?

Assa Traoré : On a décidé avec le Comité Adama de prendre la tête du cortège du 26 mai parce qu’aujourd’hui, nous ne sommes pas invités dans les manifestations, à l’instar de celle du 1er mai. Il n’est pas possible de défiler (...)

Article mis en ligne le 1er juin 2018
dernière modification le 15 mai 2018
Rubrique : LIVRES, REVUES…

Exils syriens : parcours et ancrages (Liban, Turquie, Europe)

de Michel Agier et Babels

Comment se pose la « question migratoire » pour le peuple qui compte le plus grand nombre de réfugiés dans le monde ?

Dans la sinistre comptabilité de l’exil, la Syrie fournit le plus gros contingent de réfugiés internationaux au monde. Si la Turquie en accueille le plus grand nombre, c’est le Liban qui produit l’effort le plus conséquent, avec 1 réfugié pour 4 habitants (en France, le taux est de 1 pour 700). Le (...)

Gilles Tourman
Sortie nationale : 20 juin 2018
Article mis en ligne le 7 juin 2018
dernière modification le 16 mai 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

Un polar parodique et savoureux

Afin de financer l’opération esthétique de sa fiancée, Xiao Zhang vole une importante somme d’argent à Oncle Liu, son patron et mafieux local, qui lance à ses trousses un tueur à gages, Skinny. Informés du vol, d’autres malfrats en font autant.

Depuis un cybercafé, Xiao informe sa famille qu’il est en (...)

Christiane Passevant
La société israélienne à travers le prisme du cinéma
Article mis en ligne le 19 juin 2018
dernière modification le 2 juin 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

Les destinées d’Asher de Matan Yair

The Cakemaker de Ofir Raul Graizer

Foxtrot de Samuel Maoz

Si la politique de l’État israélien prône le repli sur soi, une grande partie de la production cinématographique s’attache au contraire à la dimension multiculturelle de la société israélienne, à sa mosaïque de populations, de cultures, de langues et de traditions. Le cinéma traite de plus en plus de (...)

Christiane Passevant
Article mis en ligne le 19 juin 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

Jericó. « L’envol infini des jours » Film documentaire de Catalina Mesa (20 juin 2018)


Le film documentaire de Catalina Mesa, Jericó. « L’envol infini des jours », offre un voyage dans un village magnifique, attrayant, coloré — chaque maison a sa couleur —, tout en gardant une harmonie sereine dans sa diversité. Il est à l’image des femmes que l’on croise, que l’on rencontre et qui content leurs souvenirs, avec humour et tendresse, facétie et émotion.

Ces femmes autonomes, à la personnalité forte et sensible, issues de classes sociales différentes, évoluent avec un regard apaisé dans l’univers qu’elles ont peu à peu créé tout au long de leur vie. Entre joie et mélancolie, elles évoquent les histoires d’amour, les petits bonheurs, les pertes douloureuses, les peines, les déboires parfois… En parallèle, le film découvre les véritables trésors qui décorent les maisons de chacune d’entre elles. Elles s’appellent Chila, Luz, Fabiola, Elvira… Et on a soudain l’envie de les connaître, de partager une conversation, ou juste de s’asseoir près d’elles dans ce merveilleux village de la région d’Antioquia, au coeur de la Vallée du café, en Colombie. Le décor, le quotidien deviennent magiques et les paroles des femmes est source de réflexion profonde.

Le film de Catalina Mesa est « joli » au vrai sens du terme, il fait du bien par le choix du propos, des plans, par la musique aussi et par les mots qui s’y échangent. Inspirée par la mémoire d’une tante qui a vécu à Jéricó, Catalina Mesa porte à la fois un regard d’ethnologue et, en se replongeant dans la culture locale, elle se réapproprie en quelque sorte des racines personnelles et familiales liées à l’histoire de son pays d’origine et de sa culture. Elle fait œuvre mémorielle et artistique en rendant la parole aux femmes colombiennes.

Jericó. « L’envol infini des jours » : un film documentaire ? Je dirai plutôt des leçons de vie.

Le film est sur les écrans le 20 juin. À ne pas manquer !

Catalina Mesa [18] : Jericó est un village de poètes et il y a un petit centre d’histoire où j’ai lu les poésies, c’est pourquoi le film commence avec le poème d’une poétesse qui dit : « la montagne qui touche l’infini et l’infini qui entre dans la chaumière ». Cette même notion de la rencontre entre la (...)

Christiane Passevant
Article mis en ligne le 27 juin 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

Dès les premières images, avant même le générique, c’est l’arrivée nocturne en trombe de voitures sur une plage et l’évasion dangereuse et clandestine d’une femme, dont on ignore qui elle est. On apprend par la suite qu’elle est libanaise chrétienne et qu’elle est soupçonnée par le Hezbollah d’avoir livré (...)

Article mis en ligne le 27 juin 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

Pororoca. Pas un jour ne passe de Constantin Popescu

Hedy Lamarr : From Extase to Wifi (D’Extase au wifi) Film documentaire d’Alexandra Dean

The Cakemaker de Ofir Raul Graizer

La Mauvaise réputation de Iram Haq

3 Visages de Jafar Panahi

Una questione privata de Paolo et Vittorio Taviani

Sicilian Ghost Story de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza

3 jours à Quiberon de Emily Atef

Jericó, « l’envol infine des jours » de Catalina Mesa

Have a Nice Day de Liu Jian

Pororoca. Pas un jour ne passe de Constantin Popescu

Le cauchemar d’un père de famille dont la fillette disparaît dans un parc, à Bucarest, quasiment sous ses yeux. Un moment d’inattention et la petite fille s’est littéralement volatilisée. La vie sans histoire d’un couple de la classe moyenne (...)

Blog de Maya Le Maner
Article mis en ligne le 28 juin 2018
Rubrique : BLOG DE MAYA LE MANER
Thierry Vandennieu
Article mis en ligne le 28 juin 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

Huit heures ne font pas un jour est une série réalisée par Rainer Werner Fassbinder, en 1972, pour une chaîne de télévision d’Allemagne de l’Ouest. Le feuilleton s’inscrit dans le genre « films sur le travail », apparu à cette époque comme l’ouverture de la télévision publique à la réalité sociale dans une (...)

Christiane Passevant
Article mis en ligne le 28 juin 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

Le Poirier sauvage
Film de Nuri Bilge Ceylan (8 août 2018)

Après Il était une fois en Anatolie et Winter Sleep, Nuri Bilge Ceylan réitère un tour de force créatif en nous contant l’histoire d’un jeune homme, Sinan, passionné de littérature, qui, à la fin de ses études, décide de publier son premier roman. Il revient dans sa ville natale où il pense trouver de (...)

Christiane Passevant
Article mis en ligne le 28 juin 2018
Rubrique : PHOTOS… ART… VIDÉOS… SONS
Christiane Passevant
Article mis en ligne le 30 juillet 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

il y a matière à aller dans les salles obscures durant cette parenthèse estivale, à commencer par le film de Gaya Jiji, Mon tissu préféré, qui sera sur les écrans le 18 juillet.

Mon Tissu préféré de Gaya Jiji se détache comme une œuvre à la fois originale, touchante et étonnamment subversive dans (...)

Article mis en ligne le 30 juillet 2018
dernière modification le 28 juin 2018
Rubrique : CINÉMA… THÉÂTRE…TV…

L’été 2018 propose une riche programmation de films, des œuvres classiques en version restaurée comme la Ballade de Narayama de Shohei Imamura (11 juillet), deux films de Robert Bresson, Le Journal d’un curé de campagne (4 juillet) et les Dames du Bois de Boulogne (1er août) avec, en perspective la (...)

Henri Simon
Article mis en ligne le 30 juillet 2018
Rubrique : PHOTOS… ART… VIDÉOS… SONS

La chien d’a-out

La canicule qui s’épand sans vergogne en ce mois de juillet a fait émerger des ténèbres de la mémoire ces vers que nous serinions consciencieusement chaque année à l’école primaire et que nous devions apprendre par cœur

Midi, roi des étés, épandu sur la plaine, -

Tombe en nappes (...)

















Statistiques du site

  • Nombre total de visites :
    458280 visiteurs
  • Nombre de pages visitées :
    127305 pages
  • Moyenne depuis 365 jours :
    109 visites par jour
  • Plus grosse journée
    le 19-01-2018
    avec 1302 visiteurs
  • Aujourd'hui :
    47 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    3 visiteurs
  • Ce site compte : 9 auteurs 194 rubriques 1568 articles 141 mots-clés 7 sites référencés
  • Dernier article paru :
    le 30 juillet 2018
    "La chien d’a-out"


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.4